13-Novembre: Zemmour accuse Hollande d'avoir pris "une décision criminelle en laissant les frontières ouvertes"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Éric Zemmour devant le Bataclan le 13 novembre 2021  - BFMTV
Éric Zemmour devant le Bataclan le 13 novembre 2021 - BFMTV

876450610001_6281824516001

Éric Zemmour persiste et signe. Venu devant le Bataclan afin de rendre hommage aux victimes du 13-Novembre ce samedi en début de soirée, le polémiste Éric Zemmour a de nouveau attaqué le président de la République en fonction au moment des attentats, François Hollande.

"J’ai simplement repris ce qu’avait dit l’ancien président qui a dit lui-même qu’il savait que des terroristes seraient infiltrés parmi les migrants, et il n’a pas arrêté le flot. J’ai simplement dit que c’est ce qui est arrivé. François Hollande qui ne l’ignorait pas, n’a pas protégé les Français. Il a pris une décision absolument criminelle de laisser les frontières ouvertes alors que pour une fois accords de Schengen permettaient de laisser fermées les frontières", a-t-il dit.

"J'aurais préféré me tromper"

Interrogé sur le fait que plusieurs terroristes ce soir-là étaient nés surf le continent européen, Éric Zemmour estime que ceux-ci n'auraient pas du revenir en France car "ils sont allés en Syrie."

876450610001_6281826097001 "Ils sont passés par des flots de migrants, c‘est bien une affaire de migration, une affaire de guerre de civilisation, avec ce massacre du Bataclan, vous avez vu leurs photos, des jeunes qui viennent s’amuser, charriés par le fleuve de l’Histoire sanglante, qui redevient tragique. Ca fait des années que je l’annonçais, une guerre de civilisation sur notre sol, j‘aurais préféré me tromper", ajoute encore l'écrivain, qui n'est pas candidat officiel à la prochaine élection présidentielle.

Vendredi, Éric Zemmour avait déjà critique François Hollande lors d'un rasemblement à Bordeaux. Il avait alors affirmé que l'ancien chef d'Etat "savait qu'il y aurait des terroristes" et a "préféré que des Français meurent plutôt que d'empêcher des migrants de venir en France".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles