Publicité

"Je devais enfreindre la loi": Felicity Huffman évoque le scandale d'entrées frauduleuses à la fac pour sa fille

L'actrice américaine revient pour la première fois sur ce scandale de 2019. Elle explique ce qui l'a poussée à verser des pots-de-vin pour gonfler les résultats scolaires de sa fille.

Felicity Huffman brise le silence. Pour la première fois, la star de Desperate Housewives s'est confiée vendredi sur sa participation à l'"Opération Varsity Blues", un vaste scandale de corruption pour faciliter l'entrée de lycéens dans de grandes facultés. La comédienne de 60 ans avait reconnu avoir versé des pots-de-vins afin de falsifier les tests d'entrée à l'université de sa fille aînée.

undefined

En 2019, Felicity Huffman a plaidé coupable devant un tribunal de Boston d'avoir payé 15.000 dollars afin de gonfler les résultats de sa fille. Elle a passé 11 jours en prison, payé une amende de 30.000 dollars et fait des travaux d'intérêt général, selon le média américain.

Ça m'a semblé être ma seule option

En tout, une trentaine de parents fortunés (dont l'actrice Lori Loughlin) se sont retrouvés liés à cette affaire. Au coeur du scandale se trouvait William Singer, ex-patron d'une société spécialisée de préparation aux examens. Il avait reconnu avoir mis sur pied un système bien rôdé, allant de la triche aux examens jusqu'à la corruption d'entraîneurs sportifs universitaires. Felicity Huffman raconte l'influence qu'il aurait exercée sur elle:

"Au bout d'un an, il a commencé à me dire que ma fille ne serait jamais acceptée dans aucune des universités qu'elle souhaitait intégrer, et je l'ai cru."

"Alors, quand il a lentement commencé à me présenter le projet criminel, ça m'a semblé être ma seule option pour offrir un futur à ma fille", poursuit-elle. "J'avais le sentiment que je serais une mauvaise mère si je ne le faisais pas. Alors je l'ai fait."

Mea culpa

William Singer était soupçonné d'avoir reçu environ 25 millions de dollars de tous les parents ayant eu recours aux mêmes méthodes. Il a collaboré avec les enquêteurs et enregistré ses conversations avec plusieurs parents, dont Felicity Huffman. Il a été condamné à trois ans et demi de prison ainsi qu'à une amende de 10 millions de dollars en janvier dernier.

L'actrice nommée aux Oscars dans la catégorie meilleure actrice en 2006, pour Transamerica, raconte également son arrestation: "Ils sont arrivés chez moi. Ils ont réveillé mes filles en pointant une arme sur elle."

"Ils ont ensuite menotté mes mains derrière mon dos et je leur ai demandé si je pouvais m'habiller. J'ai cru que c'était un canular. Je me suis tournée vers l'un des hommes du FBI (...) et je lui ai demandé: 'Est-ce que c'est une plaisanterie?'."

Elle présente, en outre, ses excuses à "la communauté académique", ainsi qu'"aux étudiants et aux familles qui font des sacrifices et travaillent très dur pour suivre leur chemin de manière honnête."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Félicity Huffman tout sourire durant ses TIG