Publicité

Une deuxième femme accuse Lomepal de viol, le rappeur en garde à vue la semaine dernière

Une deuxième femme a récemment porté plainte pour viol contre le rappeur Lomepal, confronté la semaine dernière à ses accusatrices lors d’une garde à vue dans le cadre de l’enquête préliminaire le visant à Paris.

Après ces confrontations, dont l’AFP a eu connaissance de sources proches du dossier, la « mesure de garde à vue » du chanteur a été « levée pour poursuite des investigations en préliminaire », a indiqué mercredi le parquet de Paris à l’AFP. Les investigations avaient été lancées après le dépôt en 2020 de la plainte d’une connaissance du rappeur, qui l’accuse de l’avoir violée en 2017 à New York.

Une seconde femme a déposé une plainte fin 2023, dénonçant des faits de viol en 2018 ayant eu lieu en France, ont indiqué mercredi deux des sources proches du dossier. Dans les deux cas, les faits se seraient déroulés « au domicile des plaignantes », a ajouté une autre source proche du dossier.

Lomepal n'a pas prévu de prendre la parole

Convoqué mardi 27 février, le phénomène du rap tricolore a été placé en garde à vue dans les locaux du 3e district de la police judiciaire à Paris, avant d’en ressortir libre le lendemain, détaille une source proche du dossier. « Notre client ne s’exprimera pas pour le moment, car il souhaite laisser la justice travailler sereinement », ont réagi auprès de l’AFP ses avocates, Mes Jacqueline Laffont et Julie Benedetti.

À lire aussi Dani Alves condamné pour viol : pourquoi l’ex-star du Barça n’en a pas fini avec la justice

« Il ...


Lire la suite sur ParisMatch