Publicité

Deux tableaux ont mystérieusement disparu de la collection du Kunsthaus de Zurich

Un des deux tableaux disparus, peint par Robert van den Hoecke au milieu du XVIIe siècle, représente des soldats dans leur campement. - Kunsthaus Zürich
Un des deux tableaux disparus, peint par Robert van den Hoecke au milieu du XVIIe siècle, représente des soldats dans leur campement. - Kunsthaus Zürich

Deux tableaux ont mystérieusement disparu de la collection du Kunsthaus de Zurich, un musée doté de l'une des collections d'art les plus prestigieuses de toute la Suisse dont un vaste ensemble d'Edward Munch et d'Alberto Giacometti.

Depuis le début de l'année, le musée a perdu la trace des deux tableaux de petit format, encadrés et sous verre: un Robert van den Hoecke du milieu du XVIIème siècle dépeignant des soldats dans leur campement et une nature morte au vase de fleurs de Dirck de Bray datant de 1673, a reconnu l'établissement dans un communiqué diffusé mardi.

Ces deux petit tableaux (qui sont des prêts permanents de collectionneurs privés) avaient été décrochés en même temps que près de 700 autres oeuvres afin d'être nettoyés et restaurés par les services du musée, où un incendie avait éclaté dans la nuit du 2 au 3 août.

"La possibilité que, malgré la mise en oeuvre d'importantes mesures de sécurité, des oeuvres soient actuellement introuvables, nous ébranle", a reconnu la directrice Ann Demeester.

Le musée mène l'enquête

"Depuis des générations, les collectionneurs confient leurs trésors au Kunsthaus. Près des trois quarts de notre collection de peintures et de sculptures sont des dons de particuliers ou des prêts permanents", a reconnu la directrice, ajoutant que son établissement avait bien l'intention de tirer les leçons de cet épisode mais que la priorité absolue reste de retrouver les deux oeuvres.

Aucune autre pièce, parmi toutes celles décrochées après l'incendie ne manque à l'inventaire minutieux qui a été réalisé.

"Nous gardons les yeux et les oreilles grand ouverts au cas où les oeuvres se trouveraient encore dans la maison", a ajouté Ann Demeester.

Le musée a fait inscrire les deux tableaux dans l'Art Lost Register, la plus grande base de données au monde d'oeuvres d'art perdues et volées. Le Kunsthaus mène aussi sa propre enquête.

Article original publié sur BFMTV.com