Publicité

Deux pandas géants quittent l'Écosse pour retourner en Chine, sur fond de tensions diplomatiques

Deux pandas géants prêtés au Royaume-Uni il y a douze ans se sont envolés lundi matin pour retourner en Chine, alors que les relations diplomatiques entre Londres et Pékin se sont refroidies. Ils étaient les seuls représentants de leur espèce présents sur le sol britannique.

En quarantaine depuis début novembre en prévision de ce voyage, Yang Guang, un mâle, et Tian Tian, une femelle, ont quitté le zoo d'Édimbourg dans un avion cargo qui les mènera vers la ville de Chengdu, dans la province du Sichuan, où se trouve le Centre chinois de recherche et de reproduction du panda géant.

Les scientifiques ont longtemps espéré que le duo, arrivé en 2011, profite de son séjour écossais pour se reproduire, mais ils n'ont pas eu de petit.

"Diplomatie du panda"

Yang Guang et Tian Tian avaient été prêtés dans le cadre d'un accord de 10 ans entre la Royal Zoological Society of Scotland (RZSS) et l'Association chinoise de conservation de la faune sauvage.

Les deux pandas "ont eu un impact incroyable, en inspirant des millions de personnes à se soucier de la nature", a affirmé David Field, directeur exécutif de la RZSS, cité par l'agence PA.

Il s'agissait des seuls spécimens de cette espèce en danger présents au Royaume-Uni, arrivés grâce à la "diplomatie du panda" menée par Pékin, qui a essaimé ses ursidés à travers la planète pour sceller l'amélioration de ses relations diplomatiques.

Mais les relations se sont tendues ces dernières années entre la Chine et certaines puissances occidentales, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Le mois dernier, trois pandas géants prêtés depuis 2000 au zoo de Washington, ont également regagné la Chine. Quatre autre pandas doivent aussi quitter le zoo d'Atlanta dans le courant de l'année 2024.

Le premier panda né en France, Yuan Meng, a quitté en juillet le zoo de Beauval où il avait vu le jour en 2017. Il était le fruit de l'union de deux pandas stars du zoo qui ont également donné naissance à des jumelles en 2021. Les quatre pandas sont toujours accueillis à Beauval. Les parents sont censés quitter la France en 2027, selon un accord entre la Chine et la France.

Article original publié sur BFMTV.com