Publicité

"Deux Molières pour une victoire du PSG en coupe d'Europe" : Grand fan du PSG, Roschdy Zem se lâche dans C à vous ! (VIDEO)

Roschdy Zem ne s'en est jamais caché, c'est un grand fan du Paris Saint Germain. Après avoir mis les pieds au Parc des Princes dans les années 90, le comédien et réalisateur ne l'a plus quitté et se rend régulièrement au stade pour supporter le club de football de la capitale. "Le temps d'un match, je redeviens le prolo que j'ai toujours été. Le Parc est mon exutoire. Je crie, je prononce des mots qu'il ne faudrait pas dire. Mais au coup de sifflet final, c'est beaucoup plus calme : j'ai l'habitude de retrouver un groupe d'amis au resto. Je possède un restaurant dans le 15e arrondissement (La Cantina) où les joueurs viennent dîner régulièrement.", avait-il confié dans un entretien au JDD.

Ce mardi 6 février, Roschdy Zem était l'invité d'Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous. L'artiste venait assurer la promotion du film Vivants en salle le 14 février. L'animatrice de France 5 a profité de sa présence pour revenir sur une séquence qui s'était déroulée en 2020 sur le plateau de Laurent Delahousse. Laurent Delahousse l'avait questionné pour savoir s'il préférait obtenir un Molière pour la pièce dans laquelle il jouait ou s'il souhaitait plutôt que son club de coeur remporte la Ligue des champions. Le comédien oscarisé en 2020 comme meilleur acteur pour le film Roubaix, une lumière avait alors glissé : "Je suis prêt à abandonner mon Molière pour la coupe aux grandes oreilles".

À lire également

Omar m’a tuer (Arte) - Roschdy Zem : "Coupable ou pas, j’avais envie de raconter le parcours de ce Marocain anonyme"

"C'est vrai que vous seriez prêt à échanger un Molière ou un César contre une victoire du PSG en coupe d'Europe?", a du coup questionné une Babeth étonnée. "Il faut faire attention à ce qu'on dit, en fait", a rétorqué, amusé, le comédien. "Oui, oui, un Molière, oui", a clarifié Roschdy Zem un brin gêné. Et de poursuivre : "Deux Molières pour une victoire du PSG en coupe d'Europe". Dans la foulée, il a même ajouté dans un élan de durenchère "deux César" dans le deal. "Comme il a déjà les César, il s'en fout", s'est ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi