Publicité

Un destroyer américain abat des drones après l'attaque de navires en mer Rouge

Un destroyer américain a abattu trois drones dimanche en portant assistance à des navires commerciaux en mer Rouge visés par des attaques depuis le Yémen, a déclaré le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) dans un communiqué.

"Le destroyer de classe Arleigh-Burke USS CARNEY a répondu aux appels de détresse des navires et leur a fourni de l'aide", abattant trois drones qui se dirigeaient vers le navire de guerre au cours de la journée, a-t-il précisé.

Le USS Carney a détecté un missile, tiré depuis une zone du Yémen contrôlée par les rebelles Houthis soutenus par l'Iran, qui a abouti près du navire Unity Explorer, battant pavillon des Bahamas. Le cargo a ensuite signalé des dommages mineurs causés par un autre missile provenant d'une zone tenue par les rebelles.

Le navire Number 9, un vraquier battant pavillon panaméen, a déclaré avoir été endommagé par un missile provenant du Yémen, sans déplorer de victime. Le Sophie II, qui bat également pavillon panaméen, a lui indiqué avoir aussi été touché, sans subir de dégâts importants.

Auparavant, les Houthis avaient annoncé dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux avoir mené une "opération contre deux navires israéliens dans le détroit de Bab el-Mandeb", une voie navigable stratégique reliant la mer Rouge au golfe d'Aden, ciblant le premier navire avec un "missile et le second avec un drone".

"Les États-Unis vont envisager toutes les réponses appropriées"

D'après le communiqué, les navires sont l'"Unity Explorer" et le "Number Nine". Il est précisé que l'attaque a eu lieu après qu'ils ont "rejeté les messages d'avertissement" des Houthis.

Les rebelles ont affirmé qu'ils continueraient à cibler les navires israéliens "jusqu'à ce que l'agression israélienne contre nos frères de la bande de Gaza cesse".

Plus tôt dans la journée, la société de sécurité maritime Ambrey avait indiqué qu'un navire de marchandises britannique battant pavillon des Bahamas avait été touché par un tir de roquette en mer Rouge.

Selon Ambrey, la propriété et la gestion du navire attaqué sont liées à Dan David Ungar, un citoyen britannique répertorié comme résident israélien dans le principal annuaire des entreprises de Grande-Bretagne.

Le Centcom estime que ces attaques représentent "une menace directe envers le commerce international et la sécurité maritime".

"Nous avons également toutes les raisons de croire que ces attaques, bien que lancées par les Houthis au Yémen, sont entièrement financées par l'Iran", a avancé le Centcom.

"Les États-Unis vont envisager toutes les réponses appropriées en pleine coordination avec leurs alliés et partenaires internationaux".

Article original publié sur BFMTV.com