Destitution de Trump : lancement des auditions publiques

Le plus haut diplomate américain en Ukraine a apporté mercredi de nouveaux éléments renforçant les soupçons contre Donald Trump , lors d'une première journée d 'auditions publiques historiques au Congrès à Washington visant à déterminer si le président républicain doit être destitué.

Ancien militaire, cheveux gris et visage aux traits sévères, William Taylor a été choisi par les démocrates pour ouvrir le bal des auditions télévisées aux côtés d'un autre diplomate de carrière, George Kent , haut responsable du département d'Etat spécialiste de l'Ukraine qui portait son traditionnel nœud papillon. Durant son témoignage retransmis en direct sur les grandes chaînes d'information américaines, l'ambassadeur américain de facto en Ukraine, William Taylor, a rapporté que Donald Trump "s'intéressait" davantage à l'ouverture d'une enquête sur M. Biden en Ukraine qu'à la situation dans ce pays .

Les démocrates soupçonnent le milliardaire républicain d'avoir abusé de ses pouvoirs présidentiels en demandant à Kiev d'enquêter sur l'ancien vice-président Joe Biden , bien placé pour l'affronter lors de la prochaine présidentielle.

Forts de leur majorité à la Chambre des représentants, ils ont ouvert fin septembre une enquête pour constituer un dossier de mise en accusation, l' "impeachment" en anglais. Après six semaines d'auditions dans la discrétion du huis clos , ils espèrent avoir un impact décisif sur l'opinion publique avec les auditions publiques.

Mais, signe de la profonde division déchirant le pays autour de cette procédure exceptionnelle, les républicains se sont attachés à mettre en doute leur crédibilité. Dénonçant une "chasse aux sorcières" , Donald Trump a affirmé être "trop occupé" pour regarder les auditions du Congrès qui se déroulaient tandis qu'il recevait son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

Avant lui, seuls trois présidents américains ont été visés par une procédure de destitution. Aucun n'a été démis de ses fonctions.