Publicité

Design : Arpin file la laine en Savoie

C'est à Séez-Saint-Bernard en Savoie qu’est née en 1817 la filature Arpin. Depuis, elle y transforme la laine en drap de Bonneval décliné dans des collections d’objets pour la maison dont le coussin Aure
C'est à Séez-Saint-Bernard en Savoie qu’est née en 1817 la filature Arpin. Depuis, elle y transforme la laine en drap de Bonneval décliné dans des collections d’objets pour la maison dont le coussin Aure

On est à moins de trois kilomètres du funiculaire qui relie en quelques minutes Bourg-Saint-Maurice aux Arcs. C'est ici qu'est installée la manufacture historique d'Arpin, avec laquelle l'architecte Charlotte Perriand avait, en son temps, collaboré. C'est ici, à Séez-Saint-Bernard précisément, qu'est née en 1817 cette filature, classée Entreprise du Patrimoine Vivant. Issus de la même famille, Alexis et Jean-Baptiste Arpin ouvrent à l'époque leur atelier dans cette Savoie qui n'est pas encore rattachée à la France. En s'équipant d'une turbine, la manufacture devient en 1903 le premier lieu électrifié de Haute Tarentaise. Plus d'un siècle après, les lieux n'ont pas ou peu changé.

 - Credit: ©  DR
- Credit: © DR

Avec son look typiquement savoyard, le coussin Aure est également proposé dans une version "Falaise" à coordonner avec les plaids maison.  © DR

La huitième génération de la famille Arpin perpétue toujours le même savoir-faire pour transformer la toison en drap de Bonneval, une laine épaisse et robuste destinée historiquement aux knickers des montagnards puis aux « Expéditions Polaires Françaises » de Paul-Émile Victor et déclinée aujourd'hui dans des collections de prêt-à-porter et d'objets pour la maison. Issu de moutons des alpages environnants, le tissu demande près d'un mois de travail entre les mains expertes de maîtres lainiers, tisserands, tapissiers, courtepointiers…

À LIRE AUSSI Le denim made in Cévennes de Tuffery

Au total, une vingtaine d'étapes sont nécessaires, du lavage [...] Lire la suite