Publicité

"Descends et viens me le dire en face !" : Novak Djokovic perd ses nerfs et s'emporte contre un spectateur à l'Open d'Australie

Il ne fallait pas énerver Novak Djokovic. Ce mercredi 17 juillet, le Serbe affrontait Alexei Popyrin à l'occasion du troisième tour de l'Open d'Australie. Malmené en raison de la très forte opposition proposé par son adversaire australien, le numéro 1 mondial a eu besoin de quatre sets pour réussir à s'imposer en 3 heures et 11 minutes (6-3, 4-6, 7-6, 6-3). Novak Djokovic a ainsi signé sa 30e victoire consécutive dans ce tournoi du Grand Chelem qu'il affectionne tant, lui qui est jusqu'ici parvenu à le remporter à 10 reprises.

À lire également

Après son arrivée dans Télématin, Marine Lorphelin fait une grosse mise au point : "Je ne trouve pas normal de..."

Malgré tout, Novak Djokovic était quelque peu tendu sur le court de la Rod Laver Arena. Dans le cinquième jeu du dernier set, tandis que les deux hommes étaient à 2-2, celui que l'on surnomme le "Djoker" a éclaté de colère face à un spectateur présent dans les tribunes. Le joueur de 36 a lancé furieux : "Descends et viens me le dire en face !" L'arbitre est ensuite intervenu pour demander à Djokovic de reprendre le match.

À lire également

"Sans langue de bois..." : Bruce Toussaint évoque la guerre d'audiences entre Bonjour ! et Télématin

Présent en conférence de presse après la rencontre, Novak Djokovic est revenu sur cet incident : "Il y a beaucoup de choses qui ont été dites sur le terrain, en particulier de ce côté-là des tribunes. J'ai toléré la majeure partie du match, mais à un moment donné, j'en ai eu assez et je lui ai demandé s'il voulait descendre et me le dire en face", a expliqué le Serbe, avant d'ajouter : "Lorsque vous confrontez quelqu'un... Malheureusement pour lui, il n'a pas eu le courage de descendre. C'est ce que je lui demandais. Si vous avez du courage, si vous êtes un homme si dur, un dur à cuire, venez me le dire en face et discutons-en. Il s'est excusé de loin et c'est tout ce qu'il...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi