Echanges de tirs par-delà la frontière turco-syrienne

ISTANBUL (Reuters) - Des avant-postes de l'armée turque à la frontière avec la Syrie ont essuyé mercredi des tirs de mortier ou d'artillerie en provenance de miliciens kurdes syriens, a annoncé l'armée turque qui a riposté.

Quatre avant-postes de l'armée turque échelonnés sur la frontière syrienne ont été visés : dans trois cas, les tirs venaient du territoire tenu par la milice kurde syrienne YPG (Unités de protection du peuple), et dans un autre cas d'un secteur sous le contrôle du régime syrien. On ne signale pas de victimes et seulement des dégâts mineurs côté turc.

De son côté, le porte-parole des YPG, Redur Xelil, a parlé d'intenses tirs d'artillerie turcs en direction de la Syrie durant la journée de mercredi. Ces pilonnages ont visé un secteur proche de Darbasiya, ville sous le contrôle des Kurdes dans le nord-est de la Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état lui aussi de tirs entre combattants kurdes et forces turques le long de la frontière, au niveau de Darbasiya.

Mardi, des avions turcs avaient bombardé des miliciens kurdes dans le nord-est de la Syrie ainsi que dans le secteur de Sinjar en Irak. Ces frappes avaient fait dans les 70 morts selon l'armée turque. L'armée turque dit avoir poursuivi mercredi ses raids en visant des objectifs kurdes dans le nord de l'Irak et en tuant six combattants.

(Tuvan Gumrukcun et Humeyra Pamuk; Nicolas Delame et Eric Faye pour le service français, édité par Tangi Salaün)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages