Des maires veulent garder l'intégralité du Grand Paris Express

Un collectif de maires d'Ile-de-France demandent à Emmanuel Macron de maintenir le projet d'extension du réseau du Grand Paris Express face aux velléités présumées de réduction des ambitions, dans une tribune publiée mardi dans Le Monde. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Un collectif de maires d'Ile-de-France demandent à Emmanuel Macron de maintenir le projet d'extension du réseau du Grand Paris Express face aux velléités présumées de réduction des ambitions, dans une tribune publiée mardi dans Le Monde.

Ce réseau de transport public, dont l'ouverture partielle est envisagée pour l'accueil des Jeux olympiques en 2024, prévoit la création de 68 nouvelles gares et l'extension de 200 kilomètres de lignes de métro automatique qui doivent améliorer les déplacements dans toute l'Ile-de-France.

D'après le collectif, le gouvernement envisage de revoir à la baisse le projet en décalant ou en supprimant certaines portions de lignes, qui seraient moins rentables ou trop chères.

"L'argument du financement invoqué par le gouvernement (entre 28 et 35 milliards d'euros) ne peut suffire quand on sait que le Grand Paris Express n'est pas indexé sur les crédits budgétaires de l'Etat", estiment les maires, emmenés par l'édile de Paris, Anne Hidalgo, et le président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier.

"Le Grand Paris Express ne produira ses effets bénéfiques que si 'la boucle est bouclée', que s'il est réalisé dans son entièreté et dans les délais fixés", martèlent-ils, rappelant que le projet répond à des enjeux "considérables de mobilité".


(Arthur Connan, édité par Yves Clarisse)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages