Publicité

"Mon dernier jour sera..." : malade, une jeune femme envoie un message bouleversant

Lauren Hoeve a touché de nombreuses personnes grâce à son blog intitulé Brain Fog, où elle partageait son expérience de vivre avec l'encéphalomyélite myalgique. En 2022, elle a pris la décision courageuse d'ouvrir une discussion sur l'euthanasie, brisant ainsi un tabou au sein de la communauté des malades chroniques, explique The Mirror. Dans son dernier billet, daté du 24 janvier, Lauren a annoncé son dernier jour de vie, fixé au samedi 27 janvier. Elle a expliqué cette décision en disant : "J'ai choisi de rendre la date et l'heure publiques parce que vous avez tous été tellement enthousiastes à l'idée de ce moment avec moi. Je sais par expérience à quel point il peut être réconfortant de savoir quand cela se produit, afin que vous puissiez y réfléchir un instant ou allumer une bougie si vous le souhaitez." Lauren a également demandé à ses followers d'attendre jusqu'après 14h30 le samedi avant de publier des "photos commémoratives" ou des hommages. Elle a conclu son message en remerciant chaleureusement tous ceux qui l'ont soutenue au cours de sa maladie, soulignant que leur présence avait fait toute la différence pour elle.

Un long combat avant de choisir l'euthanasie

Bien que l'euthanasie soit légale aux Pays-Bas depuis 2002, Lauren a dû surmonter plusieurs obstacles pour obtenir l'approbation de sa demande. Après avoir informé son médecin de son souhait d'euthanasie volontaire, elle a dû faire face à une attente prolongée en raison (...)

Lire la suite sur Closer

Prince Harry : coup de théâtre judiciaire, que cache vraiment cette volte-face déroutante ?
"Qu'est-ce-que t'as pas compris ?" : la femme de Benjamin Castaldi débarque en pleine interview de son mari
Astrologie 2024 : ce qui attend le signe du Lion en février sur le plan familial
Albert et Charlene de Monaco : qui est Claude Palmero, l'homme qui fait trembler la famille princière ?
Paris : macabre découverte dans une chambre d'hôtel, les enquêteurs sont perplexes