Depuis le Covid, les bonbons n’ont plus la cote

·1 min de lecture
En 2020, la consommation de bonbons et autres sucreries a chuté de 8,5 %.

La consommation des bonbons a chuté en 2020 en France à cause du coronavirus et n'a toujours pas retrouvé son niveau d'avant-crise, rapporte « Le Figaro ».

La consommation des Français est repartie à la hausse depuis le printemps dernier. Mais un secteur continue à faire grise mine : celui des confiseries. Depuis le début de la crise sanitaire, les bonbons tiennent moins de place dans la vie des Français. Ce qui semble logique puisque les parcs d?attractions, les cinémas et autres complexes de loisirs, où l?on vend beaucoup de sucreries, comme des barbes à papa, du popcorn ou des sucettes, ont gardé le rideau baissé plusieurs mois. En 2020, la consommation de bonbons a chuté de 8,5 %, selon les chiffres du syndicat Confiseurs de France, que relaie Le Figaro. Une baisse qui s?est poursuivie début 2021.

Au premier trimestre de cette année, la consommation de bonbons a encore reculé de 5 %. Puis, avec la mise en place de la vaccination, du pass sanitaire, et la réouverture de tous les commerces, cinémas et complexes de loisirs, les professionnels du secteur ont constaté que la courbe repartait légèrement à la hausse. Ainsi, sur les six premiers mois de l?année, la consommation de bonbons a repris des couleurs avec une hausse globale de 1,3 %.

Les Français moins confrontés à la tentation

Mais malgré cela, les nouvelles habitudes des Français risquent de limiter la reprise du secteur des confiseries. Il y a ceux qui font davantage attention à ce qu?ils mangent et à leur portefeuille. Puis ceux ? nombreux ? qui préfèrent désormais commander leurs courses en ligne, procédé qui présente l?avantage de ne pas être confron [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles