Publicité

Sur Depardieu et MeToo, Macron « n’a aucun regret » d’avoir défendu la présomption d’innocence

POLITIQUE - Ses propos avaient provoqué un tollé mais il ne revient pas dessus. Emmanuel Macron a dit ce mardi 16 janvier n’avoir « aucun regret » d’avoir défendu la présomption d’innocence de l’acteur Gérard Depardieu, mis en examen pour viol et visé par plusieurs plaintes, tout en regrettant de ne « pas avoir assez dit combien la parole des femmes » victimes de violences « est importante ».

« Je n’ai aucun regret d’avoir défendu la présomption d’innocence pour une personnalité publique, un artiste en l’espèce, comme je l’ai fait pour des responsables politiques », a déclaré lors d’une conférence de presse le chef de l’Etat. Il avait déjà pris la défense de l’acteur fin décembre, en saluant dans « C à Vous » sur France 5 un « immense acteur » qui « rend fière la France », et dénonçant « une chasse à l’homme ».

Mais Emmanuel Macron a tout de même concédé, lors de sa conférence de presse du 16 janvier, avoir « un regret à ce moment-là, c’est de ne pas avoir assez dit combien la parole des femmes qui sont victimes de ces violences est importante et combien ce combat est important pour moi ».

Des propos condamnés

Le chef de l’État, interrogé le 20 décembre dernier sur le plateau de « C à Vous », n’avait mentionné les victimes présumées que brièvement et s’était surtout attelé à défendre l’acteur en dénonçant « une chasse à l’homme » : « Vous pouvez accuser quelqu’un, et peut-être qu’il y a des victimes, et je les respecte et je veux qu’elles puissent défendre leurs droits, mais il y a aussi la présomption d’innocence qui existe », avait-il affirmé.

« Je suis un grand admirateur de Gérard Depardieu. (...) Et je lui dis en tant que président de la République mais aussi en tant que citoyen, il rend fière la France ». Des propos condamnés par des politiques et par des artistes dans plusieurs tribunes et provoquant le malaise, y compris dans son propre camp.

À voir également sur Le HuffPost :

Conférence de presse de Macron sur TF1 : théâtre, instruction civique, écrans... Les annonces sur l’école

Emmanuel Macron reprend, lors de sa conférence de presse, un slogan d’Éric Ciotti et d’Éric Zemmour