Publicité

"Démerdez-vous" : un policier raccroche au nez d'une femme menacée, elle est rouée de coups le lendemain

Police in Paris. France

Un policier est actuellement jugé pour n’avoir pas porté secours à une femme menacée par son ex-conjoint. Elle a été rouée de coups le lendemain des faits.

La discussion téléphonique a de quoi choquer. Le 31 juillet 2022, une femme prénommée Ophélie s’est fait éconduire par un policier alors qu’elle était menacée. Ce jour-là, elle compose le 17 et signale à l’officier que son ancien compagnon se trouve en bas de chez elle et qu’il menace de la tuer. Mais l’homme, à l’autre bout du fil, ne semble pas prendre la conversation au sérieux et lui répond un simple "non" ironique.

La jeune femme insiste mais l’homme refuse toujours de la croire. Interrompue par son ex-conjoint, elle lui lance un "casse pas les couilles", une phrase qui ne semble pas avoir plu au policier. Au téléphone, il lui reproche de "mal" parler et la traite de "grosse merde". "Tu m’étonnes qu’il te menace, et ne rappelez plus, démerdez-vous avec", lui lance-t-il avant de raccrocher.

Un peu plus tard, elle rappelle Police Secours et explique la situation à l’agent sans se douter qu’il s’agit de la même personne. Elle explique alors avoir été insultée précédemment par un policier. Sans grande surprise, l’agent fait semblant de s’étonner, revient au sujet principal et lui conseille simplement d’aller au commissariat et de déposer une plainte contre son détracteur. Seulement voilà : le lendemain de son appel au 17, Ophélie a été rouée de coups par son ancien compagnon en sortant de chez elle. "II est venu et il est sorti de la voiture, il a pris une batte et il a tapé ma mère, il lui a mis des coups de poing et des coups de pied. Il a essayé de l'écraser", a expliqué sa fille de 12 ans.

"Ras-le-bol de ce boulot"

Auditionné par l'IGPN, le policier explique qu'il n'a pas pris l'appel d'Ophélie au sérieux car il avait "l'impression qu'elle était en train de parler avec le sourire" et qu'"une femme en danger n'est pas agressive en général avec l'individu qui la menace". Il a toutefois reconnu avoir "mal parlé à la dame" et s’est également dit "blasé" de son travail, exprimant son "ras-le-bol".

Selon les informations rapportées par France Info, l’homme âgé de 48 ans est cité à comparaître ce mercredi 8 mars devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour "omission de porter secours". Quant à l’ex-conjoint d’Ophélie, il a été condamné en novembre 2022 à quatre ans de prison ferme, dont un an avec sursis probatoire.

VIDÉO - À Metz, les CRS se battent entre eux pour s'entraîner