Publicité

« On leur demandera de fermer leur application » : que se passe-t-il avec Google Maps et Citymapper ?

Une petite phrase prononcée par le patron d’IDF Mobilités a suggéré la possibilité de faire fermer Google Maps et Citymapper durant les Jeux Olympiques de Paris. En réalité, il est surtout demandé aux deux applications mobiles de jouer le jeu et de se coordonner avec l’autorité organisatrice des transports pour fluidifier au mieux le trafic.

C’est une petite phrase prononcée lors d’une interview qui interpelle et qui fait réagir, en particulier sur les réseaux sociaux. Si Google Maps ou Citymapper ne suivent pas les lignes directrices d’Île-de-France Mobilités, alors il pourrait être envisagé de les neutraliser. « On leur demandera de fermer leur application », est-il dit.

Fermer Google Maps et Citymapper ? C’est le scénario inattendu qu’a dépeint le président général d’IDF Mobilités, Laurent Probst, dans les colonnes d’Ouest-France, le 17 janvier 2024. Il s’agissait de donner des détails sur la manière dont les transports franciliens se préparent aux Jeux olympiques de Paris.

Le problème du trafic durant les Jeux olympiques

Un scénario inattendu, et manifestement improbable. Contacté ce jeudi 18 janvier par Numerama, IDF Mobilités a précisé les propos de Laurent Probst en les nuançant fortement. Il n’est absolument pas prévu de faire fermer les applications dédiées à la mobilité. Au contraire : IDF Mobilités compte aussi sur l’engagement de Google et Citymapper.

« Le but, c’est que tout le monde joue le jeu avec les touristes » qui arriveront pour assister aux Jeux,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Google Maps // Source : Numerama