Le décès de Mauricette Doyer, touchée par la maladie de Creutzfeldt-Jakob, a-t-il vraiment un lien avec le vaccin anti-Covid ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Cropped image of nurse injecting Covid-19 Vaccine to a patient. Female healthcare worker is working at hospital. She is holding syringe. (Morsa Images via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le mari de Mauricette Doyer est persuadé que le vaccin Pfizer, administré contre le Covid-19, a un lien avec la mort de sa femme. Des spécialistes rassurent pourtant sur la faible probabilité d'un tel lien.

Attention à ne pas confondre. Mauricette M., première Française à être vaccinée contre le Covid-19 en décembre 2020 est bel et bien vivante et se porte bien, rapporte Libération. Le décès dont il est question est celui de Mauricette Doyer, morte dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 mai. Installée dans l'Oise, elle gérait un cabaret situé dans la localité de Breuil-le-Vert. Son mari, Marc Doyer, accuse le vaccin contre le Covid-19 du laboratoire Pfizer d’être à l’origine de ses soucis de santé après une deuxième injection.

Très actif sur Twitter où il est suivi par plus de 46 000 personnes, il fait le tour des médias pour raconter son histoire. D’après lui, le vaccin serait à l’origine de sa maladie de Creutzfeldt-Jakob, aussi appelée maladie de la vache folle. "Elle reçoit sa deuxième injection le 5 mai et au bout de 15 jours tout se dégrade. Comment voulez-vous qu'on ne voie pas de lien ?", demande-t-il.

Pas de hausse notable des cas de Creutzfeldt-Jakob

Ce lien est très peu probable pour le neurologue Jean-Philippe Brandel interrogé par Libération en janvier dernier. "La maladie de Creutzfeldt-Jakob est une maladie à incubation très lente, souligne le médecin. On est plus proche de la dizaine d’années que de quelques jours ou de quelques semaines."

Selon le neurologue, "la vaccination contre le Covid-19 apparaît beaucoup trop récente pour que l’on puisse imaginer qu’elle soit la cause des maladies que l’on diagnostique aujourd’hui. C’est quelque chose qui ne nous paraît pas possible".

Marc Doyer a indiqué cette semaine qu'il y avait "plein de cas" où l'injection "déclenche les maladies que l'on a en nous". Mais les spécialistes n’ont noté aucune augmentation des cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob depuis le début de la vaccination contre le Covid-19 et aucune étude scientifique ne va en ce sens. Le Dr Brandel invite à ne pas faire de conclusions hasardeuses. Parmi les millions de Français vaccinés, certains peuvent développer "un Creutzfeldt-Jakob, d'autres une grippe, d'autres un cancer... La coïncidence existe", conclut-il.

VIDÉO - À Sevran, Mauricette, 78 ans, a reçu le premier vaccin sans sourciller

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles