Publicité

David et Victoria Beckham, Beyoncé et Jay-Z… Ces couples qui ont bâti de véritables empires

On ne compte plus les mariages heureux chez les célébrités. Aussi, certaines ont décidé de cimenter leur union en bâtissant des empires commerciaux aussi solides que prospères. David et Victoria Beckham sont parmi les premiers à avoir mis à profit leur notoriété pour développer leurs marques. L'ex-Spice Girls a lancé une ligne de mode avec le soutien de son mari qui s'est, lui, intéressé aux soins de la peau. Avant qu'ils ne se séparent, Melinda et Bill Gates ont préféré s'investir dans le secteur caritatif. Créée en janvier 2000, la fondation Bill et Melinda-Gates a pour but d’améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté dans le monde. Le mariage de Jessica Alba et Cash Warren a scellé un autre genre d'alliance. Suite à la naissance de sa première petite fille, l'actrice et son mari producteur ont fondé ensemble The Honest Company, start-up spécialisée dans les produits biologiques pour la maison et pour les enfants. Reese Witherspoon n'a pas compté sur son conjoint pour se lancer dans une aventure entrepreneuriale. Son mari Jim Toth la seconde au quotidien dans les activités de sa société de production Hello Sunshine, concentrée sur la création de contenus mettant en valeurs femmes.

De 2002 à 2015, Gwen Stefani a été mariée à Gavin Rossdale, père de ses trois fils. Le couple glam a connu un succès notable dans l'industrie de la mode avec sa propre ligne de vêtements, L.A.M.B., avant de se séparer. Serena Williams (...)

Lire la suite sur Closer

Star Academy 2023 : "je la regardais…", Patrick Bruel charmé et désarçonné en direct par Hélèna
Eve Sratford : de nouveaux détails révélés sur le meurtre de l’égérie Playboy
Après avoir perdu ses quatre membres, un jeune garçon de 10 ans réussit un exploit bouleversant
Disparition de Mélodie, 34 ans, à Marseille : “Elle se renfermait”, son mari revient sur un drame survenu peu avant
Cyril Hanouna joue les entremetteurs pour Raymond Aabou, Sophie Coste à deux doigts de craquer