Darmanin a-t-il aidé le PSG à contourner les impôts sur le transfert de Neymar en 2017?

Entre sa blessure au genou, ses étonnantes croisières organisées au large des côtes brésiliennes, et ses soirées béquilles en l'air pendant que son nouveau club d'Al-Hilal bataille pour le titre en Arabie saoudite, Neymar est aujourd'hui loin du PSG. Ce qui ne l'empêche pas de se retrouver malgré lui au cœur de l'actualité.

Selon une longue enquête publiée jeudi par Mediapart, Hugues Renson, ancien vice-président macroniste de l'Assemblée nationale, Gérald Darmanin, alors ministre des Comptes publics et son directeur de cabinet Jérôme Fournel auraient aidé le PSG à échapper à des dizaines de millions d’euros de taxes pour garantir le transfert de Neymar dans le club parisien en 2017. Une signature à hauteur de 222 millions d'euros, le montant de sa clause libératoire fixé par le FC Barcelone.

Fournel aurait proposé des pistes au PSG contre la jurisprudence de la caisse centrale de l’Urssaf

D'après Mediapart, l’administration fiscale aurait pu réclamer entre 67 et 224 millions d’euros dans cette affaire puisqu'il ne s'agissait pas d'une indemnité de transfert mais d'un versement au joueur pour lui permettre de payer lui-même sa clause. Le site d'investigation révèle notamment comment Jérôme Fournel a soumis des idées au PSG, contre la jurisprudence de la caisse centrale de l’Urssaf, pour éviter au PSG d'aligner les millions. Plusieurs échanges directs ou indirects auraient eu lieu sur le sujet entre des dirigeants du PSG (Jean-Claude Blanc, ex-directeur général, et Jean-Martial Ribes, ancien directeur de la communication) et de hauts responsables politiques (Jérôme Fournel, mais aussi Hugues Renson et Gérald Darmanin).

Le 27 juillet, après avoir suivi les directives du ministère, le PSG aurait reçu deux "rescrits" fiscaux, adressés par le fisc et l’Urssaf, lui annonçant l’absence d’impôt et de cotisation sociale à payer sur le paiement de la clause libératoire de Neymar. Le 3 août, le deal historique à 222 millions d'euros est conclu et annoncé. Le lendemain, d'après un rapport consulté par Libération, "M. Renson remercie M. Ribes" qui aurait permis à ses deux fils d'accompagner les joueurs du PSG au Parc des Princes lors de leur entrée sur le terrain pour la reprise de la Ligue 1.

Contactés par Mediapart, Gérald Darmanin, Jérôme Fournel, Hugues Renson, Jean-Claude Blanc et Jean-Martial Ribes n'ont pas réagi.

Article original publié sur RMC Sport