"J’ai rarement entendu une histoire si insoutenable." : dans Sept à Huit, le témoignage de Betty Mannechez, violée par son père de ses 8 à ses 18 ans, sidère les internautes

·3 min de lecture
Alors âgée de 8 ans, Betty Mannechez a vécu dix ans de violences et d'abus incestueux.

Ce dimanche 21 mars, dans le portrait de la semaine d’Audrey Crespo-Mara, Sept à Huit a recueilli le bouleversant témoignage de Betty Mannechez, 38 ans, victime de violences et d’abus incestueux de son père durant dix ans pendant son enfance. Son récit a été l’occasion pour elle de revenir sur l’histoire de sa grande soeur, Virginie, qui a subi les mêmes violences de la part de leur père. Un portrait et une histoire qui ont sidéré de nombreux téléspectateurs.

“Insoutenable”. Il s’agit d’un des mots que l’on retrouve le plus ce soir sur Twitter, suite à la diffusion du témoignage de Betty Mannechez dans le portrait de la semaine de Sept à Huit, sur TF1. Betty Mannechez est revenue sur ses dix années de violences et d’inceste qu’elle a subies de la part de son père, Denis. Pétrifiée par la présence de son père alors qu’elle n’était qu’une enfant - elle pouvait rester à genoux, sur le carrelage, droite, les mains sur la tête, toute une journée sans le moindre droit de bouger - Betty Mannechez a huit ans lorsqu’on son père la viole pour la première fois. De terribles abus qui ont également été vécus par sa grande soeur, Virginie, mais aussi avec la complicité de leur mère, qui participait activement aux viols.

“On devait tous être sauvés, on est tous morts.”

Betty Mannechez tombe trois fois enceinte de son père. Elle est alors âgée de 13, 15 et 17 ans. Sa mère a planifié chaque IVG dans des établissements différents, pour ne pas éveiller les soupçons.

Après un déménagement dans une maison isolée, au bout d’un étang, “la maison rêvée des parents, le cauchemar des enfants”, c’est sa soeur, Virginie, qui va occuper le rôle de mère et d’épouse. Sous l’emprise d’un père incestueux, consciente de ne jamais pouvoir connaître la liberté un jour, Virginie donne naissance à un petit garçon. Un rôle de mère qui représente pour elle “une issue de secours”, dans l’enfer qu’elle vivait au quotidien.

Vidéo. Paoline Ekambi : "Il me violait le dimanche, quand ma mère partait au marché à 10h. Papa, comment tu as pu me faire ça ?"

Betty Mannechez enchaînera les fugues jusqu’à tout révéler aux autorités. Après un procès en 2012, les parents sont condamnés à cinq ans de prison, en préventive. Deux ans plus tard, en septembre 2014, Virginie sera retrouvée sur son lieu de travail puis abattue par son père. Ce dernier, condamné à de la prison à perpétuité en décembre 2018, décédera deux jours après sa condamnation, d’un arrêt cardiaque.

Aujourd’hui mère de cinq enfants, Betty Mannechez “se sent vivre comme une morte-vivante”. Elle a décidé aujourd’hui de publier son récit dans un livre, dans le seul but de pouvoir se reconstruire. Un témoignage rare qui a bouleversé et laissé bouche bée de nombreux internautes.

Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet

Ce contenu peut également vous intéresser :