"Magnifique exercice de mauvaise foi et de complotisme de haut vol par le maestro Zemmour !" : dans “Face à l’info”, Eric Zemmour s’interroge sur la victoire de Joe Biden en partageant des arguments de l’équipe de Donald Trump et suscite l’indignation des internautes

·5 min de lecture
Ce lundi 9 novembre, "Face à l'info" organisait un débat sur le rôle des médias dans l'élection de Joe Biden.
Ce lundi 9 novembre, "Face à l'info" organisait un débat sur le rôle des médias dans l'élection de Joe Biden.

Ce lundi 9 novembre, “Face à l’info” a organisé un débat autour d’une question : “Election américaine : un coup d’état médiatique ?” L’occasion pour Christine Kelly et ses chroniqueurs de revenir sur le déroulé du scrutin américain mais aussi sur son traitement médiatique. Au cours de ce débat, Eric Zemmour a assumé avoir livré des arguments “un brin complotistes”, des arguments remettant en cause la légitimité du candidat élu, Joe Biden et rappelant ceux de Donald Trump et de son équipe.

Ce soir, sur CNEWS, Eric Zemmour a fait part de son constat sur les résultats de l’élection américaine dans “Face à l’info.” Un constat pour le moins… clair : “Les médias américains ont fait le pari de la victoire de Biden et ont tout fait pour faire gagner Biden et aujourd’hui, ils annoncent sa victoire.” Au cours de l’émission, il était même possible de lire un bandeau-titre présentant clairement Joe Biden comme le “président des médias”.

Le polémiste a dénoncé “une campagne phénoménale des médias contre Trump et rien contre Biden” et a repris plusieurs des arguments contestant le traitement médiatique de l’élection mais aussi le déroulé du scrutin. Eric Zemmour a expliqué que les médias n’ont pas “souhaité mettre le nez” dans “ces histoires de fraudes”. Selon le chroniqueur, il y avait pourtant de quoi s’étonner : il cite par exemple la situation au Wisconsin ou au Michigan où les assesseurs se seraient abstenus pendant plusieurs heures, favorisant ainsi les voix pour le candidat démocrate, Joe Biden. Interrogé sur la provenance de ces informations par Christine Kelly, le chroniqueur n’a pas été en mesure d’évoquer ses sources sur le plateau.

“Ce n’est pas un brin complotiste ce que vous dites ?”

Le polémiste a poursuivi en évoquant la Pennsylvanie, “connue depuis longtemps pour les manoeuvres frauduleuses de la machine démocrate : le maire de Chicago, tout ça, c’est archi connu.” Ce dernier a commis une erreur : Chicago se trouve dans l’Etat de l’Illinois et non en Pennsylvanie, comme l’ont remarqué plusieurs internautes.

Évoquant des précédents de “magouilles” dans cet État, Eric Zemmour a rappelé ces scènes de bureaux de vote “soudain couverts de cartons pour que les observateurs ne puissent pas voir”. Des arguments largement abordés par Donald Trump et son équipe lors du scrutin. Christine Kelly a alors demandé à son chroniqueur : “Ce n’est pas un brin complotiste ce que vous dites ?”. Sa réponse : “C’est un brin complotiste. (...) Je vais vous dire, encore une fois, je n’en sais rien, je n’ai pas de preuve, je n’étais pas aux Etats-Unis. Mais je dis une seule chose, je dis si ça avait été l’inverse, les médias américains auraient fait des enquêtes monstrueuses.”

A plusieurs reprises, le chroniqueur star de l’émission a livré des arguments complotistes rappelant directement ceux de Donald Trump et de son équipe. Des arguments qui n’ont pas manqué d’exaspérer de nombreux internautes.