Publicité

"Trop dangereux de rester" : Liza, une Ukrainienne réfugiée en France, témoigne de son quotidien

Au total, on estime que 119 000 Ukrainiens se sont réfugiés en France depuis le début du conflit.

Une vie mise entre parenthèses. Un peu plus de deux ans après le début de l'invasion russe en Ukraine, il est estimé que près de huit millions de locaux ont fait le choix de quitter le pays et de trouver refuge à l'étranger, dont 119 000 rien que pour la France. Si certains sont déjà retournés au pays, d'autres ont décidé de rester dans l'attente de la fin de conflit, qui n'en finit plus de s'enliser.

C'est le cas de Liza, cette actrice de 38 ans qui a trouvé refuge dans un hôtel, mis à disposition de l'état français à Magny-les-Hameaux, dans le département des Yvelines, avec son fils Grischka 8 ans.

"Depuis notre maison, on pouvait voir Irpin brûler, mon fils était terrorisé, j'ai compris que c'était trop dangereux de rester", dit-elle, à BFMTV.

"Peu de chance de survie"

En France, la trentenaire suit des cours de Français, donne également des cours particuliers afin de compléter les 300 euros que l'État français lui donne mensuellement.

"En Ukraine, en tant qu'actrice, je gagnais environ 1 000 euros par mois. Maintenant, avec ces cours particuliers, je touche presque 400 euros", décrit-elle, déplorant le coût de la vie plus élevé en France qu'en Ukraine. "Si je dépense trop en essence, je n’ai plus de quoi acheter pour mon fils", ajoute-t-elle.

Isolée en France, les souvenirs de la guerre sont toujours présents pour Liza, qui indique un trou dans le siège passager de sa voiture, stigmate d'un tir d'artillerie russe. Selon elle, il lui est impossible actuellement de regagner son domicile. "Je ne peux pas savoir si ma maison va être bombardée, j’ai peu de chances de survie", termine-t-elle.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ukraine : situation critique 2 ans après l'attaque russe