Publicité

Le Danemark interdit les autodafés du Coran pour éviter de nouvelles crises diplomatiques

Le ministre de la Justice danois Peter Hummelgaard après le vote sur l’interdiction des autodafés, le 7 décembre 2023.
MADS CLAUS RASMUSSEN / AFP Le ministre de la Justice danois Peter Hummelgaard après le vote sur l’interdiction des autodafés, le 7 décembre 2023.

INTERNATIONAL - Éviter une nouvelle brouille diplomatique. C’est l’objectif de la loi adoptée ce jeudi 7 décembre par le parlement au Danemark, qui criminalise les « traitements inappropriés » de textes ayant une signification religieuse importante et notamment du livre saint de l’islam, le Coran.

Danemark : une loi contre les autodafés du Coran et d’objets religieux dans les lieux publics

Il sera désormais interdit de brûler, souiller ou de donner des coups de pied publiquement sur des textes religieux ou dans le but de diffuser largement les images des profanations. Il sera également interdit de les déchirer, les couper ou les poignarder. Tout contrevenant s’expose à une peine de deux ans d’emprisonnement.

Pour le gouvernement danois, dont aucun représentant ne s’est exprimé lors du débat parlementaire, il s’agit avant tout de protéger les intérêts et la sécurité nationale du pays scandinave alors que la menace terroriste sur le pays s’est intensifiée après les troubles de l’été.

En Irak, des centaines de partisans de l’influent leader religieux Moqtada Sadr ont tenté fin juillet de marcher en direction de l’ambassade danoise à Bagdad. Cette manifestation est intervenue quelques semaines après qu’un Irakien réfugié en Suède s’est livré à un autodafé du Coran fin juin, provoquant une crise diplomatique.

Des craintes sur la liberté d’expression

Après ces événements, le Danemark a un temps renforcé ses contrôles aux frontières, avant de revenir à la normale le 22 août. Entre le 21 juillet et le 24 octobre 2023 inclus, 483 autodafés et drapeaux brûlés ont été recensés au Danemark, selon les chiffres de la police nationale, qui ne précise pas de quels pays il s’agit.

Le projet de loi a été très critiqué par les défenseurs de la liberté d’expression. « C’est une trahison. Une défection énorme de la part du gouvernement », a dit la présidente de la formation d’extrême droite les Démocrates du Danemark, Inger Støjberg. En 2006, une vague de violences anti-danoises avait embrasé le monde musulman après la publication de caricatures de Mahomet.

« Imaginez que nous devenions la génération qui restreint la liberté d’expression. Je ne l’avais pas vraiment pensé, et certainement pas après la crise de Mahomet. À l’époque, nous étions restés fermes », a ajouté l’ancienne ministre.

Le Danemark n’est pas le seul pays européen à interdire les autodafés du Coran. D’après le ministère de la justice, huit pays européens le font : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Estonie, la Finlande, l’Italie, la Pologne et la Roumanie.

À voir également sur Le HuffPost :

Quel est cet accord avec l’Algérie signé en 1968 qui a valu à Philippe et la droite un tacle de Macron ?

Aux Seychelles, une explosion et les inondations provoquent l’état d’urgence