Publicité

Danemark: un député défend sa liaison avec une adolescente de 15 ans

Un député danois a défendu ce jeudi 8 février sa relation avec une adolescente de 15 ans, à son retour au Parlement après un congé maladie consécutif à la révélation de cette liaison qui lui a valu d'être exclu de son parti.

"Je peux vous dire que ma petite amie et moi avons une bonne relation. Cela nous convient et nous nous aimons", a déclaré à la presse Mike Fonseca, 28 ans, reconnaissant "comprendre" que leur attachement puisse surprendre.

Au Danemark, la majorité sexuelle est établie à 15 ans et la police a annoncé la semaine dernière que l'enquête pour prédation sexuelle qui le visait avait été classée sans suite.

Cette relation avait été révélée au public mi-novembre et Mike Fonseca avait été exclu de son parti de centre-droit, les Modérés, qui sont au gouvernement. Après un arrêt maladie de près de trois mois, il siège désormais en tant qu'indépendant.

Une relation "totalement incompatible avec la fonction d'homme politique"

"L'âge de la responsabilité pénale est également fixé à 15 ans, ce qui signifie que vous pouvez être tenu pour responsable de vos décisions et de vos choix lorsque vous avez 15 ans", a-t-il argué dans une tribune publiée dans le journal en ligne Altinget.

"Je me permets donc de considérer les personnes âgées de 15 à 17 ans comme suffisamment mûres pour faire des choix importants", a-t-il ajouté.

L'identité de l'adolescente n'a pas été révélée mais le député a affirmé avoir obtenu le consentement de ses parents.

"Nous avons confiance en elle et en Mike. Si nous l'avions enfermée et lui avions interdit de faire cela, elle l'aurait probablement fait de toute façon, et le lien de confiance aurait été complètement rompu", ont-ils dit, sous couvert d'anonymat, au tabloïd Ekstra Bladet.

Pour le président de son ancienne formation, le ministre des Affaires étrangères, Lars Løkke Rasmussen cette relation est "totalement incompatible avec la fonction d'homme politique au sein du parti modéré".

"Il s'agit d'une jeune fille qui n'a que 15 ans et dont la relation a commencé alors qu'elle était en quatrième", avait-il dit à la télévision TV2. "Nous ne pouvons pas avoir de députés qui ont des relations sexuelles régulières avec des mineures".

Article original publié sur BFMTV.com