Qui sont les Daltons, ces rappeurs qui organisent des rodéos urbains et narguent la police à Lyon?

·4 min de lecture
Des membres des Daltons face aux caméras de BFMTV  - BFMTV
Des membres des Daltons face aux caméras de BFMTV - BFMTV

876450610001_6280397689001

Rodéos urbains, clips provocateurs... Depuis plusieurs mois, ceux qui se surnomment "les Daltons" font régner la terreur dans les rues lyonnaises. Les membres de ce collectif de rappeurs adeptes d'acrobaties à moto au milieu de la circulation arpentent, déguisés à la manière des quatre bagnards de la bande-dessinée culte Lucky Luke, les artères de la capitale des Gaules au mépris du danger et de la sécurité des piétons.

"Ils ont frôlé les gens, il y avait des gamins qui sortaient de l’école", s'inquiète à notre antenne Myriam, commerçante de la rue Victor Hugo dans le 2e arrondissement de la ville.

Sur plusieurs vidéos de leurs virées, dont certaines sont diffusées en direct, les motos et kartings se fraient un chemin de manière extrêmement risquée parmi la foule des quartiers les plus centraux de Lyon, dont celui de la place Bellecour.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"Jeu très dangereux"

Sur leur page Instagram, suivie par plusieurs milliers de personnes, ces Hell's Angels à la sauce rhodanienne narguent bien souvent les autorités, qui tentent tant bien que mal d'endiguer le phénomène.

"Ca fait trois semaines que les Daltons viennent provoquer la mairie de Lyon et la préfecture. Ils passent à quelques centimètres des piétons. Les commerçants disent qu’ils font rentrer les personnes âgées dans les magasins. C’est un jeu très dangereux", indique à BFMTV Pierre Oliver, maire LR du 2e arrondissement de la ville. https://www.youtube.com/embed/jNY7J-Bbpck?rel=0

C'est au coeur de l'été que la "notoriété" des Daltons explose. Après l'organisation de quatre rodéos dans le 8e arrondissement lyonnais entre février et juin, Mahdi Fiad, alias "Many GT", avait été interpellé et condamné à neuf mois de prison ferme. Il était également poursuivi pour détention d'armes en raison de l'utilisation d'un Colt lors du tournage des clips intitulés "Dalton 1 et 2". Le scénario simulait "l'exécution de Lucky Luke" à la suite d'une course-poursuite.

Une condamnation qui n'a semble-t-il pas refroidi les ardeurs du collectif. "La prison ça ne nous fait pas peur, on la connaît la prison, il n’y a aucun souci pour ça. La prison c’est comme la maison", expliquent, sous couvert d'anonymat, plusieurs membres du collectif au micro de BFMTV.

Des condamnations, et après?

Dès lors, les provocations se sont multipliées. Face à cela, les forces de police tentent de multiplier les interpellations en flagrant délit. Toutefois, le travail des agents est rendu difficile par les masques que portent les motards et le manque d'infrastructures de vidéo-surveillance dans certains quartiers de la ville.

Vendredi 29 octobre, un homme de 19 ans était arrêté, le cinquième depuis le mois d'août. L'individu a été condamné à huit mois de prison avec sursis et à 100 euros d'amande. Quelques semaines plus tôt, trois autres Daltons avaient été appréhendés, ils doivent passer devant le tribunal le 26 novembre prochain.

6012566821001_6280404323001

Face à ce groupe qui semble bien organisé et qui souhaite visiblement jouer de sa nouvelle notoriété sur les réseaux sociaux, les forces de police demandent à la justice de frapper plus fort.

"Quand on voit que le tribunal judiciaire de Lyon a mis huit mois avec sursis et 100 euros d’amende vous imaginez qu’il est plus cher de ne pas porter de masque dans l’espace public que de faire du deux roues en plein cœur du 2e arrondissement. On avait une bonne dynamique, et là on sent que la justice fait la sourde oreille. Ils ont annoncé des prochains rodéos, ils sont aguerris", s'agace ce vendredi à notre antenne Matthieu Valet, porte-parole du Syndicat Indépendant des Commissaires de Police (SICP).

Ultime provocation au Groupama stadium

En réaction aux interpellations, les Daltons avaient prévenu les autorités: de nouvelles actions seraient à prévoir. Ce jeudi au Groupama Stadium, alors que l'Olympique lyonnais affrontait les Tchèques du Sparta Prague, deux membres supposés du groupe ont fait irruption sur la pelouse à la 39e minute de jeu.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Après plusieurs minutes de déambulations entre les joueurs, ils ont finalement été interpellés sous les siflets d'une partie du public. Selon des informations de BFMTV, ils auraient 15 et 20 ans et seraient toujours actuellement en garde à vue. Sur leur page Instagram, les Daltons se sont félicités de cette irruption.

"C’est une nouvelle provocation. Le club risque des sanctions, ça ne m’amuse pas du tout non plus. Ils ont un sentiment d'impunité", conclut l'élu Pierre Oliver.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles