Publicité

DALS 2024 : "Je n’ai plus le choix", Natasha St-Pier s’apprête à balancer du lourd sur Inès Reg

En coulisses de Danse avec les stars, l'ambiance est délétère. Depuis quelques jours, des rumeurs sur la mésentente entre Natasha St-Pier et Inès Reg font les gros titres. Selon Le Parisien, une violente altercation aurait eu lieu au début du mois de janvier. Et le ton serait monté très, très haut. La chanteuse aurait même été jusqu'à déposer une main courante après des menaces de mort de l'humoriste. Mais dans cette affaire, deux points de vue s'opposent complètement. Dans une longue story partagée sur Instagram, Inès Reg a brisé le silence. Selon elle, tout a démarré à cause de musique de répétitions trop forte venant du studio où Natasha St-Pier et Anthone Colette s'entraînaient. "Je dis : 'Excusez moi, est-ce que vous pouvez baisser le son, on ne s’entend pas'", a raconté la jeune femme, récemment divorcée. Le danseur aurait alors taclé l'humoriste, qui a répliqué : "J’ai compris Antho, tu es le mec piquant du couple et Natasha t’es la mignonne".

Inès Reg : "Il n'y a jamais eu de menace de mort"

À ce moment-là, selon Inès Reg, Natasha St-Pier l'aurait insultée. "Écoute-moi bien petite salope", lui aurait-elle lancé, avant de l'accompagner vers la sortie. "Ça m’a fait tellement mal. Parce qu’à ce moment-là, pour moi, Natasha c’est la dame de ’Tu trouveras’, je suis une enfant, je l’ai vue à la télé, c’est trop violent…, a raconté la jeune femme. Je retiens mes larmes et je dis ’Oh wow’ , c’est la seule (...)

Lire la suite sur Closer

Cancer de Kate Middleton : ce détail sur la vidéo de son annonce qui relance des ignobles rumeurs
DALS 2024 : après Inès Reg, Natasha St-Pier s’explique et invoque Valérie Trierweiler
Ingrid Chauvin : “j’ai apprivoisé…”, son message sincère dix ans après la mort de sa fille
“Je vais bouffer vos morts” : les mains courantes de Natasha St-Pier et d’Anthony Colette contre Inès Reg dévoilées
Disparition de Lina dans le Bas-Rhin : l’enquête relancée six mois après ? Ce lieu inédit qui interpelle