Publicité

Dalida : “C’est pas vrai”, cette phrase célèbre qu’elle n’a en fait jamais prononcée selon Orlando

Dalida a été l’interprète d’une multitude de tubes. Révélée en 1956 avec le titre Bambino, elle a laissé derrière elle des chansons qui résonnent encore aujourd’hui : Itsi bitsi petit bikini, Paroles…paroles, Il venait d’avoir 18 ans ou encore Laissez-moi danser. 36 ans après son suicide, son frère, Orlando, perpétue sa mémoire en sortant un coffret de chansons de Noël intitulé Vive le vent. La voix de l’icône au destin tragique a été réorchestrée sur des titres comme Petit papa Noël ou encore Douce nuit. Ce mercredi 6 décembre, Orlando, qui a produit des chanteuses comme Indra on encore Hélène Ségara, s’est confié sur la vie chaotique de sa sœur et a tenu à rétablir sa vérité. En effet, si la carrière de Dalida l’a propulsée au sommet, la vie personnelle de la chanteuse italienne, naturalisée française, a été semée d’embuches. Sa vie a été marquée par des périodes de dépression, par un avortement ou encore par des ruptures sentimentales douloureuses. Une douleur insurmontable qui l’a menée au suicide ce jour de mai 1987 à Paris à l’âge de 54 ans. "Je porte malheur aux hommes que j’aime", c’est une phrase qui a longtemps été attribuée à la chanteuse. Face à Jordan De Luxe, Orlando a démenti. "C’est pas vrai. Elle n’a jamais dit ces mots. Ce sont les médias qui lui ont mis dans la bouche…", a insisté le frère de la chanteuse qui a précisé : "Le seul homme qui s’est suicidé quand elle (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. “Mon petit ami m’a proposé un plan à trois avant de m’accuser de l’avoir trompé”
"C’est bien ma fifille…" : les propos immondes de Gérard Depardieu face à une enfant en Corée du Nord
Un grand-père en train de promener sa petite-fille attaqué lors d’une scène choquante dans un quartier très huppé
Astrologie 2023 : ce qui attend le signe de la Balance en décembre sur le plan familial
Maria Callas : ces zones d’ombre qui subsistent autour de sa mort