Publicité

Ce développeur est lassé des jeux en monde ouvert : « Pas besoin de 10 000 planètes »

Ces dernières années, beaucoup de nouveaux jeux vidéo ont été conçus autour d’un concept fort : le monde ouvert, censé offrir une liberté totale et une durée de vie conséquente — deux arguments qui font rêver et vendre. Néanmoins, seuls de rares exemples de ces jeux (The Legend of Zelda: Breath of the Wild, Elden Ring…) ont vraiment marqué les esprits. Pire, une forme de lassitude s’est emparée des joueuses et des joueurs, face à des environnements toujours plus grands, certes, mais aussi toujours plus génériques et inintéressants.

Thomas Mahler, directeur des jeux Ori and the Blind Forest et Ori and the Will of the Wisps, croit savoir pourquoi les jeux en monde ouvert sont devenus frustrants avec le temps. Dans un long sujet publié sur Twitter le 8 mars 2024, il a expliqué que le souci vient du choix de privilégier la quantité à la qualité. Une approche que son studio, Moon Game Studios, tient à éviter avec le prochain jeu intitulé No Rest for the Wicked (et dont les premiers retours sont dithyrambiques).

No Rest for the Wicked // Source : Private Division
No Rest for the Wicked // Source : Private Division

No Rest for the Wicked. // Source : Private Division

Ce qui cloche avec les jeux en monde ouvert ? Le trop est l’ennemi du bien

Thomas Mahler, qui sait bien de quoi il parle,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Ghost of Tsushima // Source : Capture PS5