Publicité

Un détenu de la prison de Fleury-Mérogis s’évade durant une visite dans un musée à Paris

Lors d’une visite du musée du Quai Branly, dans le VIIe arrondissement de Paris, un détenu de la prison de Fleury-Mérogis qui prenait part à une sortie autorisée est parvenu à s’évader (photo d’illustration prise en mars 2010).
LOIC VENANCE / AFP Lors d’une visite du musée du Quai Branly, dans le VIIe arrondissement de Paris, un détenu de la prison de Fleury-Mérogis qui prenait part à une sortie autorisée est parvenu à s’évader (photo d’illustration prise en mars 2010).

JUSTICE - Il s’est fait la belle à l’occasion d’une virée parisienne. Un détenu du centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis, dans l’Essonne près de Paris, s’est évadé vendredi 2 février au matin lors d’une sortie organisée au musée du Quai Branly-Jacques Chirac, a indiqué ce samedi 3 le parquet d’Évry, confirmant une information du site spécialisé sur les thématiques sécuritaires Actu17.

Une enquête de flagrance a été ouverte après cette évasion et un mandat de recherche lancé, a ajouté le parquet.

Condamné pour vol aggravé

Ce détenu, né en 1999 et âgé de 24 ans, bénéficiait d’une permission de sortie pour participer à une visite dans ce musée parisien avec d’autres personnes incarcérées, et tous étaient encadrés par des surveillants pénitentiaires, selon le parquet et une source syndicale. Le fugitif, lui, purgeait une peine de deux ans pour vol aggravé, d’après une source proche du dossier.

En fin de matinée ce vendredi, ces agents se sont rendu compte qu’un détenu manquait à l’appel et ont donné l’alerte, selon une source proche du dossier. La police a fouillé le musée et le secteur, en vain jusqu’à présent.

Mi-septembre, deux détenus de ce même centre pénitentiaire s’étaient déjà évadés lors d’une sortie organisée en forêt de Fontainebleau, en Seine-et-Marne, avant d’être retrouvés quelques semaines plus tard. Depuis cet événement largement commenté, « il y a un meilleur encadrement » de ces sorties de détenus, a assuré le secrétaire local du syndicat Force ouvrière à Fleury-Mérogis, Didier Kandassamy, joint par l’AFP.

Plus grand centre pénitentiaire d’Europe, la prison de Fleury-Mérogis accueillait 4 125 détenus au 1er janvier 2024, femmes et mineurs compris, pour 2 853 places, soit un taux d’occupation de 144,6 %, selon le ministère de la Justice.

À voir également sur le HuffPost :

Fleury-Mérogis: incidents entre gendarmes et surveillants de prison, au 4e jour de mobilisation des gardiens

Patrick Balkany retourne en prison à Fleury-Merogis