Publicité

Vers une désescalade des tensions au Kosovo ?

Jeudi 29 décembre au matin, le principal poste frontière entre le Kosovo et la Serbie a rouvert quelques heures après l'annonce du démantèlement progressif des barricades érigées depuis une vingtaine de jours dans le nord du Kosovo. Le président serbe Aleksandar Vucic a fait cette déclaration à la suite d'une rencontre avec des représentants des Serbes du Kosovo près de la frontière kosovare tard mercredi soir.

Inquiets de la tournure des événements, les Etats-Unis et l'Union européenne avaient conjointement lancé des appels au calme mercredi.

Ce nouveau regain de tensions fait suite à l'arrestation par Pristina d'un ancien policier de la minorité serbe au Kosovo relâché de prison et placé en résidence surveillé mercredi, probablement dans un geste d'apaisement.

Si la situation dans le nord du Kosovo était calme jeudi matin, à une quarantaine de kilomètre de la capitale, à Mitrovica deux camions ont brûlé dans la nuit sans que l'origine soit révélée.

Les forces internationales de maintien de la paix de l'OTAN restent sur le qui-vive alors que la situation dans ce territoire qui a autoproclamé son indépendance malgré le désaccord de son voisin serbe reste inflammable.