Publicité

Dérives sectaires : "les pratiques de soins et de coaching sont des portes ouvertes à l’emprise"

Le sujet des pseudo-thérapies et des pratiques de soins non encadrées est très inflammable depuis la pandémie, qui a engendré la propagation massive de fake news sanitaires sur Internet. De nouveaux gourous 2.0 ont émergé et vanté des remèdes miracles, des coachs de vie ont fait des millions de vues sur Youtube en promettant à tous un changement de vie radical, des croyances alternatives se sont développées face à l'horizon très pessimiste d'une crise sanitaire mondiale.

Mais les dérives sectaires qui découlent de ces tendances se sont aussi multipliées. Selon le dernier rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui recense toutes les alertes au niveau national, plus de 500 signalements réalisés en 2021 concernaient "les pratiques de soins non conventionnelles telles que la naturopathie, le reiki, la nouvelle médecine germanique", 173 saisines alertaient sur des pratiques de développement personnel ou de coaching, 59 sur le chamanisme, et 22 sur la médiumnité.

Alors que les premières assises nationales contre les dérives sectaires se sont tenues les 9 et 10 mars derniers, le gouvernement a promis de présenter un plan de lutte et d'augmenter les effectifs de la Miviludes à 16 personnes pour traiter plus efficacement les signalements, d'ici l'été. Et le travail est titanesque : les plaintes ont bondi de 86 % depuis 8 ans.

"Aujourd'hui, les signalements vont concerner beaucoup la santé, et des propositions de mieux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nous consacrons en moyenne quatre heures par jour à notre physique
L'anxiété bientôt détectée par une simple prise de sang
Premiers secours : les gestes s'apprennent désormais grâce à la réalité virtuelle !
Flore intestinale : le classement des meilleurs pains pour les intestins
"Scandale sanitaire" : un antibiotique à risque aurait été prescrit sans raison à six millions de personnes