Publicité

Cette députée convoque Chandler et Jean-Claude Dusse pour défendre Gabriel Attal

L’élue Renaissance Caroline Abadie a cité "Friends" et "Les bronzés font du ski" pour justifier le vote de son groupe contre la motion de rejet.

POLITIQUE - Les députés s’inspirent aussi des répliques cultes de films et de séries. Avant le vote de la motion de censure - finalement rejetée ce 5 février - la députée Renaissance Caroline Abadie a défendu le vote de son groupe en faveur du Premier ministre en convoquant Chandler Bing et Jean-Claude Dusse, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

« Comme le disait le regretté Chandler Bing, avec beaucoup d’autodérision : ’Ce n’est pas ce que tu dis, c’est la façon dont tu le dis’. La Nup voulait un vote de confiance. Ils se sont dit : ’Il est jeune sur un malentendu, ça passe’ », a déclaré l’élue à la tribune, avec le ton.

Sauf qu’en voulant citer Friends, la députée s’est trompée de personnage. Ce n’est pas Chandler, interprété par l’acteur Matthew Perry décédé en octobre dernier, qui prononce cette réplique, mais son partenaire Joey Tribbiani, joué par Matt LeBlanc.

« Sur un malentendu, ça passe » fait de son côté référence à la réplique du cultissime Les bronzés font du ski sorti en 1979. Jean-Claude Dusse (Michel Blanc) s’adresse à Bernard Morin (Gérard Jugnot) pour le conseiller : « J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher… »

Le texte déposé par le PS, le PCF, EELV et LFI pour faire tomber le premier gouvernement Attal a finalement été rejeté par l’Assemblée nationale (124 voix pour, sur les 289 nécessaires.).

À voir également sur Le HuffPost :

RSA : Jordan Bardella rattrapé par le vote du groupe du RN sur la réforme

Élections européennes 2024 : cette affiche Renaissance reprenant le logo Apple s’attire une vague de critiques

VIDÉO - Bayrou relaxé, Attal non censuré, la majorité s'offre de l'air en attendant le remaniement