"Député, ce n'est pas une immunité vivante": Darmanin et Bernalicis s'opposent après les affrontements de Sainte-Soline

"Député, ce n'est pas une immunité vivante": Darmanin et Bernalicis s'opposent après les affrontements de Sainte-Soline
Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale.  - Emmanuel Dunand
Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale. - Emmanuel Dunand

Les gendarmes d'un côté, les manifestants de l'autre, et au milieu une bassine. Les heurts ont été nombreux ce week-end entre forces de l'ordre et militants écologistes rassemblés à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, pour y dénoncer la construction d'une réserve d'eau. Pour les pouvoirs publics, celle-ci doit seulement servir à innerver les champs alentours mais ses détracteurs fustigent un accaparement en eau au profit de l'industrie agro-alimentaire. À l'arrivée, le bilan est lourd pour les deux camps: les manifestants ont déploré 50 blessés, dont cinq hospitalisations, les forces de l'ordre ont évoqué 66 blessés dans leurs rangs.

Lisa Belluco, députée écologiste élue dans la Vienne, dit avoir été elle-même frappée au cours de ces tensions. Interpellé ce mercredi à l'Assemblée nationale par le député insoumis élu dans le Nord, Ugo Bernalicis, le ministre de l'Intérieur a condamné l'attitude présumée de la parlementaire viennoise ainsi que, plus largement, le "comportement inacceptable d'un certain nombre d'élus".

"Les députés ne sont pas au-dessus des lois"

Gérald Darmanin a d'abord fait référence à la vidéo - tournée du côté des gendarmes - dans laquelle Lisa Belluco semble aller à la rencontre de ces derniers, ceinte de son écharpe tricolore et les bras en l'air.

"Un député ce n’est pas une immunité vivante", a-t-il lancé.

"Il doit respecter toutes les règles de la République. Quand on veut être respecté il faut être respectable. Les députés et les sénateurs ne sont pas au-dessus des lois de la République et les députés de la Nupes ne sont pas non plus au-dessus des lois de tous les autres députés non plus", a-t-il repris.

"Vous n'êtes pas Gandhi"

Au vu de la séparation des pouvoirs, les représentants de la Nation - qui en incarnent la dimension législative - occupent une place particulière dans les institutions. Mais selon Gérald Darmanin, la "grandeur du parlementaire" est ailleurs: "C’est justement de respecter les lois qui sont votées car le peuple est souverain". "Et malheureusement je constate qu’indépendamment de ce week-end et des manifestations violentes que nous avons vues, du comportement inacceptable d’un certain nombre de personnes qui sont en effet élus", a-t-il ensuite pointé.

Le ministre de l'Intérieur achevé son propos par une dernière pique à l'adresse de l'opposition: "Vous n’êtes pas Ghandi, vous étiez manifestement du côté de ceux qui ont attaqué les gendarmes, à coups de pierres de 15 cm, qui ont des mâchoires écrasées."

Article original publié sur BFMTV.com