Des départements refusent de verser le RSA aux travailleurs non-vaccinés

·2 min de lecture
Manifestation contre la vaccination obligatoire, le 12 juillet 2021. (Photo: NurPhoto via Getty Images)

L'État demande aux collectivités locales de verser l'allocation à ceux qui ont perdu leur emploi pour non-vaccination. Gironde, Lozère ou encore Seine-Saint-Denis refusent de supporter ce coût.

VACCINATION - Faut-il verser le RSA aux personnes suspendues de leur emploi pour non-vaccination? Ce n’est en tout cas pas l’avis de 15 départements qui ont écrit une lettre à l’État vendredi 29 octobre. Dans cette missive adressée au Premier ministre Jean Castex, ces collectivités refusent la décision du gouvernement qui les enjoint à verser le RSA aux travailleurs suspendus car non-vaccinés.

Le RSA est un “dispositif d’insertion sociale et professionnelle” et il ne peut “remplacer une allocation nationale versée suite à un arrêt d’activité pour motif d’absence de passe sanitaire”, est-il écrit dans cette lettre, selon Sud-Ouest. Les élus regrettent aussi que cette décision ait été prise sans concertation alors que les départements sont en charge du versement de cette aide.

La suspension de cette décision est demandée par la Gironde, la Loire-Atlantique, le Gers, les Landes, la Seine-Saint-Denis, l’Aude, le Tarn, la Nièvre, la Lozère, la Haute-Vienne, les Pyrénées-Orientales, l’Ariège, le Lot et Garonne, les Côtes d’Armor et la Haute-Garonne, précise France bleu.

“C’est injuste”

Le président du Conseil départemental des Landes, Xavier Fortinon, insiste dans Sud-Ouest : “Nous n’avons pas encore reçu la notification de la CAF mais ça ne devrait pas tarder. L’État prend une décision qui doit être assumée par d’autres: les départements en l’occurrence. C’est incohérent et injuste. Ce n’est pas à nous de supporter cela.”

Également interrogé par Midi-Libre, le service de communication du département juge que “le gouvernement met de fait en place un traitement à deux vitesses, qui transforme le RSA en allocation-chômage déguisée, ce qui n’est pas sa vocation”.

Dans certaines professions, notamment chez les soignants et pompiers, le vaccin est obligatoire. Depuis la mi-septembre, ceux qui refusent d’être vaccinés sont suspendus et leur salaire n’est pas versé.

À voir également sur Le HuffPost: “Et toi, t’es vacciné?” Cette question vous agace, voici comment répondre

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Pass sanitaire et obligation vaccinale : rassemblements de protestation en France et en Estonie

LIRE AUSSI :

Les États-Unis autorisent le vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans

Le Sénat vote un texte profondément remanié sur la prolongation du pass sanitaire

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles