Comment dénicher le cadeau de Noël parfait

Photo Pixabay

À l’approche des fêtes de fin d’année, le site américain “Vox” livre de précieux conseils d’experts pour bien réussir ses cadeaux. Si “n’importe quel objet” peut faire l’affaire, nul besoin d’investir des sommes folles, l’important est de savoir cocher les bonnes “cases” dans ses choix.

“Il n’y a rien de plus affligeant que de se rendre compte au moment des échanges de cadeaux que l’autre personne s’est beaucoup plus investie que vous dans le choix du présent.” Pour éviter le malaise, le site américain Vox a recueilli les conseils d’“experts” dans l’art d’offrir. Parmi eux figure la journaliste culinaire de la revue New Yorker Helen Rosner, autrice d’un guide annuel des cadeaux “gastronomiques”. Un seul mot d’ordre selon elle : “Tout ce qui se trouve sur cette planète, je dis bien tout, n’importe quel objet, un truc ramassé par terre ou acheté dans un magasin, peut être le cadeau idéal.” Le défi consiste dès lors à trouver l’association du bon cadeau avec la bonne personne.

Les trois questions à se poser

Pas besoin donc d’investir des sommes folles ou de chercher à provoquer un débordement d’émotion chez le receveur. Un cadeau doit avoir du “sens”, quitte à profiter de ce moment de partage pour que le donneur explique sa signification. “Cela ne coûte rien, c’est le début d’une conversation passionnante, et c’est vraiment beaucoup plus personnalisé et intime”, commente Helen Rosner.

Cette dernière invite ceux en quête de la perle rare à se poser trois questions : “Est-ce le moyen de faire découvrir à l’autre une chose qui lui plaira sûrement mais à laquelle il n’aurait pas pensé ? Puis-je lui offrir une version haut de gamme de quelque chose qu’il achète déjà mais qu’il hésiterait à s’offrir ? Ou a-t-il besoin d’être entendu dans ses envies ?”

Un cadeau qui coche plusieurs cases

Après qu’un week-end avec un couple d’amis a été marqué par une pénurie d’eau gazeuse, la journaliste du New Yorker raconte leur avoir offert, au Noël suivant, un appareil permettant de gazéifier soi-même l’eau. Outre l’aspect ludique de la machine, ce cadeau cochait plusieurs cases dans sa propre liste : il faisait référence à une expérience commune et donnait le sentiment à ses amis d’avoir été écoutés. Revenant à sa maxime selon laquelle “n’importe quel objet peut devenir le cadeau parfait”, elle ajoute : “Vous pouvez offrir à un amateur de whisky un superbe verre en cristal à 70 dollars par exemple, mais vous pouvez aussi chercher les verres Pierrafeu offerts chez Pizza Hut qu’il adorait, enfant, dans les années 1980.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO- Kelly Vedovelli très entreprenante avec Cyril Hanouna : le cadeau de Noël très osé qu'elle lui réclame