"Je suis démuni": le recteur de la cathédrale de Bayeux désemparé face aux pillages à répétition

Dorothée Quennesson - Pixabay

"Je n'ai pas envie de fermer la cathédrale mais après une telle série, que faire?" À Notre-Dame de Bayeux, le père Emmanuel Péteul dit son impuissance face à la multiplication du contenu des troncs d'église. L'un de ces boîtiers, dans lesquels fidèles et visiteurs sont invités à déposer de l'argent via une fente pour aider la paroisse, a une nouvelle fois été pillé le 29 avril.

Le recteur du diocèse de Bayeux-Lisieux dénombre "au moins sept ou huit vols" depuis décembre, confirmant à BFMTV.com une information de Ouest-France. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Vols en plein jour

Les vols ont été commis en plein jour, alors que des touristes déambulaient dans l'édifice, selon le recteur. Les troncs ont majoritairement été vidés de leur contenu mais parfois, c'est le tronc entier qui a disparu.

"Il faut au moins deux personnes pour les porter", précise le père Emmanuel Péteul, qui affirme qu'il y a toujours eu des vols dans les églises du diocèse, mais jamais une telle série.

Dans d'autres édifices religieux pillés, des caméras de vidéosurveillances ont pu confondre les voleurs. Le père Emmanuel Péteul se montre réticent face à cette technologie: "Mettre des caméras partout, ce n'est pas possible, la cathédrale est trop grande. Ça pose aussi des questions juridiques", juge-t-il.

"Mon problème, c'est qu'il n'y a personne dans la journée pour surveiller les entrées et les sorties, il n'y a que mon sacristain (chargé de la régie de la cathédrale, NDLR) qui est là une vingtaine d'heures par semaines. Je suis démuni", confie le recteur.

Situation sans issue

S'il dit être en contact avec la mairie, la sous-préfecture et la préfecture, il estime que les autorités civiles n'ont "pas de solutions" à lui proposer. L'État, propriétaire de la cathédrale, ne s'occupe que de son entretien, les activités relatives à son fonctionnement étant à la charge de l'Église.

Dans ce contexte, la cathédrale pourrait voir la série de vols s'allonger. "Elle sera ouverte jusqu'à 22h30 à partir de juillet dans le cadre de nos spectacles d'illuminations", fait valoir le recteur. Les visiteurs pourront alors rentrer dans la cathédrale jusqu'à la tombée de la nuit. Les voleurs aussi.

Article original publié sur BFMTV.com