Publicité

Des déjections fossilisées donnent des pistes sur la vie à la préhistoire au Japon

Voilà une découverte décisive bien... que peu ragoûtante. Des archéologues japonais ont en effet découvert des coprolithes. Ce terme scientifique désigne en réalité... des excréments fossilisés. Ces résidus de déjections représentent un trésor pour les chercheurs : ils permettent d'en apprendre davantage sur les habitudes alimentaires, la santé, le comportement et le contexte environnemental vécus par nos ancêtres.

Ces coprolithes dateraient de la préhistoire, plus spécifiquement d'entre 7 000 à 5 500 ans avant notre ère. Ils ont été trouvés excavés en nombre sur le monticule de coquillages de Torihama, au Japon. Après une analyse plus poussée, la revue spécialisée scientifique PLOS One a dévoilé, le 24 janvier 2024, les secrets révélés par ces fossiles peu ordinaires.

Le régime alimentaire des ancêtres des Japonais a ainsi pu être dévoilé. Les habitants, issus de la culture Jōmon, une civilisation mésolithique japonaise, se délectaient de poissons d'eau douce (notamment du saumon) mais aussi salé, qu'ils combinaient avec un régime comportant des haricots rouges.

Les membres des Jömon vivaient, comme bon nombre de leurs congénères du néolithique, de la pêche, de la cueillette et de la chasse. Ils ont par la suite transité vers un mode de vie de plus en plus sédentaire, marquant la fin de la période préhistorique.

Mais l'intérêt de cette découverte ne concerne pas que les habitudes alimentaires mais également la santé. Pour cause les coprolithes ont pour propriété de conserver (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi la rénovation d'une des pyramides de Gizeh fait polémique en Égypte
Préhistoire : ces bijoux révèlent l'existence de populations jusqu'alors inconnues en Europe !
Comment le bateau du capitaine Cook a été découvert au fond de l'océan, 250 ans après son naufrage
Une intrigante inscription découverte sur une épée médiévale en Pologne
Âge des ténèbres : un étrange cimetière découvert en Ukraine