Le défi libyen de Jan Kubis, nouvel envoyé spécial de l’ONU

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Le Conseil de sécurité a donné son accord à la nomination du Slovaque Jan Kubis, après plusieurs mois de rebondissements.
Le Conseil de sécurité a donné son accord à la nomination du Slovaque Jan Kubis, après plusieurs mois de rebondissements.

Au terme d'un très long feuilleton à rebondissements, le Conseil de sécurité a donné vendredi 15 janvier son feu vert à la nomination du représentant de l'ONU au Liban, le Slovaque Jan Kubis, comme nouvel émissaire pour la Libye. Si sa candidature avait été proposée par Antonio Guterres, c'est encore à lui que revient la tâche de définitivement valider le profil du Slovaque, attendu sur le terrain. Pour l'ONU, il est urgent d'agir en Libye afin de préserver l'accord fragile de cessez-le-feu signé en octobre dernier.

Un diplomate réputé franc et direct

Âgé de 68 ans, Jan Kubis était depuis janvier 2019 coordonnateur spécial pour le Liban. Au cours de sa carrière, il a dirigé la mission de l'ONU en Irak de 2015 à 2018 et celle en Afghanistan de 2011 à 2015 après avoir été notamment chef de la diplomatie de son pays de 2006 à 2009 et secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de 1999 à 2005. Né le 12 novembre 1952, Jan Kubis parle slovaque, tchèque, anglais, russe et un français élémentaire. Au Liban, il s'est rapidement démarqué par un ton franc et direct et ses critiques, souvent virulentes, à l'égard des dirigeants libanais. Au Conseil de sécurité, cependant, certains diplomates restent mesurés. Pour la Libye, « de guerre lasse, on va suivre le consensus, mais il n'a pas une très bonne réputation d'efficacité, ce n'est pas un foudre de guerre », indique à l'AFP l'un d'eux sous couvert d'anonymat.

À LIRE AUSSILibye [...] Lire la suite