Publicité

Pour défendre Jordan Bardella après le « Complément d’enquête », le RN s’attaque l’émission

POLITIQUE - « Complément de rien. » France 2 a diffusé, ce jeudi 18 janvier, un numéro de Complément d’enquête consacrée à Jordan Bardella. Témoignages à l’appui, l’enquête affirme notamment que l’eurodéputé et président du RN était derrière un compte X raciste. Des membres du parti d’extrême droite, dont Julien Odoul, porte-parole, s’en prennent au sérieux et à la crédibilité de l’émission.

« Ils arrivent à faire, à partir de rien, à partir de faux témoignages, à partir d’informations qui ne sont pas vérifiées (..), un reportage électoral contre la liste du RN », s’est indigné le député de l’Yonne sur franceinfo à la veille de la diffusion du reportage.

Jean-Philippe Tanguy, député de la Somme, trouve « dommage » de « salir » l’image de Jordan Bardella. « J’aurais préféré que le service public soit un peu plus prudent », regrette-t-il ce vendredi 19 janvier sur le plateau de Télématin. Il complète : « [Le reportage] est très fragile et un journaliste peut se tromper. Ils peuvent être mal informés. Surtout, ils peuvent être trompés par des gens qui ont des mauvaises intentions ».

Moins de six mois avant les élections européennes

Sur X (ex-Twitter), c’est Victor Chabert, directeur du service presse du Rassemblement national, qui tacle l’émission : « Du vide et des insinuations avec de la musique qui fait peur, démenties dans la foulée. Tout ça pour ça, et avec vos impôts. »

À l’issue de son entretien avec Gabriel Attal à Matignon ce vendredi 19 janvier, Jordan Bardella a lui-même chargé l’émission d’investigation de France 2. « La personne qui m’accuse d’avoir tenu ce compte s’est rétractée, estimant avoir été manipulée par France Télévisions. Donc il n’y a absolument rien dans ce “Complément d’enquête”. Je n’ai pas tenu et je ne tiens pas de compte Twitter anonyme », a-t-il réagi. Et le président du RN de se poser en victime d’un complot politique de la part du groupe audiovisuel : « Le service public s’agite, à quelques mois des élections européennes, c’est sans doute bon signe et les Français ne seront pas dupes. »

« J’ai bien compris en politique qu’on était – et que j’étais particulièrement– sur un escalier et qu’on allait probablement dans les prochains mois, au fur et à mesure que je monte les marches, tenter de me faire chuter de cet escalier », a-t-il ajouté lors d’un point presse.

Car à moins de six mois des élections européennes, le 9 juin prochain, ce numéro de Complément d’enquête tombe plutôt mal pour Jordan Bardella, candidat à sa réélection et dont la liste RN caracole en tête, avec 30 % des intentions de vote dans le dernier sondage réalisé par YouGov pour Le HuffPost.

Interrogée sur Sud Radio, Nathalie Loiseau, députée européenne Renaissance, a cité un extrait de l’émission pour attaquer le principal adversaire de la majorité : « Deux députés européens, qui ne sont pas français, qui siègent dans la même commission parlementaire que Jordan Bardella, disent ’on ne l’a jamais vu’ ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour ses vœux aux armées à Cherbourg, Macron entend bien continuer son « rendez-vous avec la Nation »

Amélie Oudéa-Castéra, la première semaine cauchemar de la nouvelle ministre de l’Éducation nationale