Publicité

Découverte macabre : cette fille du Moyen Âge n'est pas enterrée comme il le faudrait

Les morts en disent long sur leur vie passée. La manière dont ils ont été enterrés permet aux archéologues d’aujourd’hui de connaître par exemple leur statut social ou d’avoir des indices sur la manière dont ils étaient traités de leur vivant. La preuve avec ce squelette médiéval.

Les restes, mis à jour entre 2016 et 2018, sont ceux qu’une jeune femme de 15 ans enterrée entre 680 et 880 après JC près du village anglais de Conington dans le Cambridgeshire.

La sépulture est inhabituelle : l’adolescente a été enterrée face contre terre, à une époque où la plupart des corps étaient inhumés avec le visage vers le ciel. Ce n'est pas tout. Des preuves indiquent que ses chevilles ont été attachées.

"En plus d'être enterrée face contre terre sur une limite, la position de ses chevilles suggère qu'elles pourraient avoir été attachées ensemble", a constaté Don Walker, ostéologue humain principal (spécialiste des os) au Musée d'archéologie de Londres (MOLA), dans un communiqué publié cet été. "Cela implique que la communauté a pris des mesures supplémentaires pour s'assurer qu'elle ne puisse pas "revenir" de sa tombe."

"Nous ne saurons probablement jamais exactement comment cette jeune femme était perçue par la communauté dans laquelle elle a grandi, mais la façon dont elle a été enterrée nous dit qu'elle était presque certainement perçue comme différente. Ses rites funéraires pourraient refléter la nature de sa mort, ou son identité sociale ou celle de sa famille."

En étudiant un peu plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Égypte : découverte de 8 salles secrètes sous la mystérieuse pyramide du pharaon Sahurê
Quelle est l'origine de la tradition des pieds bandés en Chine ?
Cette "patate" trouvée par un écolier se révèle être un trésor de l'Égypte antique !
Il y aurait un lien entre l'anus de Louis XIV et l'hymne "God Save the King"
Découverte d'une momie au Pérou !