Publicité

Découverte d'un système à deux planètes dans une configuration rare

Il abrite une petite planète de type sous-Neptune et une énorme située plus loin qui représente un analogue de Jupiter dans le système solaire.

A un peu plus d'une centaine d'années-lumière, le système HD 88986 est étudié depuis plus de 25 ans à l'aide des télescopes spatiaux et des observatoires au sol. De longues observations qui ont permis d'y dénicher deux exoplanètes tout à fait particulières, en raison de leur position par rapport à leur étoile, un astre aussi chaud que le Soleil mais légèrement plus gros.

Une sous-Neptune éloignée

La plus petite planète, HD 88986 b, est plus petite que notre planète Neptune et elle fait le tour de son étoile en 146 jours. Ce qui représente une orbite relativement longue, la plupart des petites exoplanètes connues tournent, en effet, autour de leurs étoiles en moins de 40 jours. "Cette déplétion dans la détection de planètes avec des orbites longues soulève des défis dans la compréhension de la formation et de l'évolution de ces corps dans d'autres systèmes et même dans notre système solaire. HD 88986 b, avec sa période orbitale de 146 jours, a potentiellement la plus longue orbite connue parmi la population de petites planètes", souligne dans un communiqué Neda Heidari, actuellement à l'Institut d'astrophysique de Paris.

L'astronome était à l'Observatoire de Haute-Provence quand elle a, avec l'aide d'une équipe internationale dont des scientifiques du CNRS Terre & Univers, découvert HD 88986 b à l'aide de l'instrument SOPHIE, un spectrographe monté sur un télescope de 193 cm, qui a permis son identification grâce à l'utilisation de la méthode des vitesses radiales (lire l'encadré ci-dessous). Les mesures réalisées indiquent que l'exoplanète a une masse de 17 fois celle de la Terre. Elles ont été complétées par des observations avec les satellites CHEOPS et TESS qui ont enregistré des transits et ainsi pu déterminer sa dimension : environ deux fois le diamètre terrestre.

Un simulateur pour comprendre comment on détecte les planètes

Deux méthodes indirectes sont principalement utilisées pour découvrir des exoplanètes : celle des transits et celle des vitesses radiales[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi