Publicité

Découverte d'un gisement fossilifère exceptionnel dans l'Hérault

Le site de Cabrières abrite des fossiles vieux de 470 millions d'années et constitue l'un des gisements les plus riches et diversifiés au monde pour cette période.

C'est sur le versant sud-est de la Montagne Noire, tout près de Cabrières, dans l'Hérault, qu'ont été découverts des centaines de fossiles datant du début de l'Ordovicien (-485,4 à -443,4 millions d'années). "On y retrouve tous les groupes d'invertébrés marins ainsi que beaucoup d'algues et les fouilles ne font que commencer !", se réjouit Bertrand Lefebvre, paléontologue à l'Université de Lyon et qui a participé à l'exploration des sites et à la publication d'une première étude présentant leur riche contenu dans la revue Nature Ecology and Evolution.

Il y a 470 millions d'années, cette partie de la France était proche du pôle Sud

On doit cette découverte à la persévérance de Sylvie et Eric Monceret, un couple de naturalistes amateurs qui sillonne la région depuis près de 30 ans (avec plusieurs autres trouvailles à leur crédit). Ils ont repéré des premiers fossiles dans cette zone en 2015/2016. Des pièces reconnues d'intérêt en 2018, photographies à l'appui, ce qui a conduit une équipe internationale à mener une première campagne de fouilles et de récoltes de spécimens fossilisés. Un travail pas simple, "puisqu'on parle de petits sites disséminés dans une colline boisée sans sentiers", raconte le paléontologue. De quoi éviter les curieux le temps que les fouilles soient achevées.

Il y a 470 millions d'années, cette partie de la France n'avait pas du tout sa position géographique actuelle : elle était en bordure du supercontinent Gondwana et tout proche du pôle Sud. La faune de Cabrières représente même l’environnement le plus proche du pôle Sud jamais observé pour cette époque. "La température était toutefois bien plus élevée, d'environ 10°C par rapport aux moyennes actuelles, en raison d'un puissant effet de serre. Durant cette période, on a les plus hauts niveaux de mer jamais enregistrés", précise Bertrand Lefebvre.

Une grande diversité

Algues, éponges, vers, échinodermes, arthropodes... Entre 50 et 100 taxons ont déjà été identifiés dans la faune de Cabrières et[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi