Publicité

Découverte de dessins gravés à côté d'empreintes de dinosaures au Brésil

Les chasseurs-cueilleurs qui ont gravé la pierre autour des pistes de dinosaures ont préservé les empreintes et les ont incorporées dans leur expression graphique.

Des traces de pattes de dinosaures entourées de dessins gravés au sol : le site de Serrote do Letreiro, dans l'Etat de Paraíba, au nord-est du Brésil, représente un assemblage unique d'éléments paléontologiques et archéologiques. De grandes incertitudes demeurent sur l'époque à laquelle ces dessins ont été faits et sur leur finalité.

Mais pour les scientifiques, qui en présentent l'analyse dans un article publié dans la revue Scientific Reports, le doute n'est pas permis : les artistes qui en sont les auteurs les ont délibérément ciselés à proximité des empreintes.

Plusieurs espèces de dinosaures

Serrote do Letreiro se situe à quelques dizaines de kilomètres de la Vallée des dinosaures, une zone d'intérêt qui abrite de nombreuses empreintes de ces animaux dont certaines sont connues depuis la fin du 19e siècle. Certaines pistes de Serrote do Letreiro ont, elles, été mises au jour dès le début du 20e siècle mais elles n'ont vraiment fait l'objet d'études qu'à partir des années 1975.

Le site se divise en trois grands affleurements qui couvrent une superficie totale de 15.000 mètres carrés et renferment des ichnofossiles (des traces sans restes squelettiques) datant du Crétacé inférieur (il y a 145 à 100,5 millions d'années). Trois groupes de dinosaures y sont représentés : des théropodes et leurs empreintes de pattes proches de celles des oiseaux, avec trois doigts, des sauropodes dont les pas laissent des traces arrondies et des ornithopodes dont la signature est plus difficilement reconnaissable mais qui rappelle, parfois, celle d'un oiseau palmé.

petroglyphes
petroglyphes

Situation du site au Brésil et quelques exemples de dessins et d'empreintes de dinosaures. Crédits : Troiano et al., Scientific Reports, 2024 (CC BY 4.0). Image satellite @Google.

A côté de ces empreintes, les scientifiques ont retrouvé des dizaines de pétroglyphes, plus ou moins effacés, réalisés par une population de chasseurs-cueilleurs qui vivaient dans la région il y a entre 9400 et 2620 ans. Cet intervalle, évalué p[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi