Publicité

La déclaration de Donald Trump sur les juifs est un « faux stéréotype toxique », dénonce la Maison blanche

Former US President and 2024 presidential hopeful Donald Trump attends a "Get Out the Vote" Rally in Conway, South Carolina, on February 10, 2024. (Photo by Julia Nikhinson / AFP) / ALTERNATE CROP
JULIA NIKHINSON / AFP Former US President and 2024 presidential hopeful Donald Trump attends a "Get Out the Vote" Rally in Conway, South Carolina, on February 10, 2024. (Photo by Julia Nikhinson / AFP) / ALTERNATE CROP

ETATS-UNIS - « Donald Trump devrait avoir honte ». L’ancien président a encore fait une sortie polémique lors d’une interview diffusée lundi 18 mars, accusant les juifs qui votent démocrates de « détester leur religion » et « tout ce qui concerne Israël ».

Trump, incapable de payer sa lourde amende, n’a jamais été aussi proche de perdre son empire

Donald Trump a donné un entretien pour le podcast de son ancien assistant de la Maison blanche Sebastian Gorka. À cette occasion, il a été interrogé sur les critiques de l’administration Biden et du chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, à l’égard du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Sa réponse a été, comme à son habitude, particulièrement irréfléchie.

« En fait, je pense qu’ils détestent Israël », a-t-il déclaré. « Je ne pense pas qu’ils détestent Netanyahu, je pense qu’ils détestent Israël. Et le Parti démocrate déteste Israël. »

Et d’ajouter : « Toute personne juive qui vote pour les démocrates déteste sa religion. Ils détestent tout ce qui concerne Israël et ils devraient avoir honte d’eux-mêmes car Israël sera détruit. »

Des « discours hautement partisans et haineux »

Pour CNN, cette déclaration, en plus d’être fausse, alimente « le cliché antisémite » selon lequel les Juifs américains « ont une double loyauté envers les États-Unis et envers Israël » et que les juifs en général doivent être loyaux envers l’État hébreu.

« Faire d’Israël une question partisane ne fait que nuire à Israël et aux relations américano-israéliennes. Trump lance des discours hautement partisans et haineux », a dénoncé Chuck Schumer dans un post sur X.

Même consternation du côté de l’administration Biden. Le porte-parole de la Maison blanche Andrew Bates a dénoncé « la propagation de faux stéréotypes toxiques qui menacent nos concitoyens ».

« Alors que les crimes antisémites et les actes de haine se sont multipliés à travers le monde – parmi lesquels l’attaque la plus meurtrière commise contre le peuple juif depuis l’Holocauste – les dirigeants ont l’obligation de nommer la haine par ce qu’elle est, et de rassembler les Américains contre elle », a-t-il ajouté.

De son côté, le porte-parole de la campagne Biden, James Singer, a affirmé dans un communiqué que « la seule personne qui devrait avoir honte ici est Donald Trump ».

Ce n’est pas la première fois que l’ancien président tient ce genre de discours. En août 2019, il avait déclaré que « les Juifs qui votent pour les démocrates manquent totalement de connaissance ou sont incroyablement déloyaux ». Cela avait provoqué un tollé aux États-Unis, tout particulièrement au sein de la communauté juive qui a accusé le président d’user d’une rhétorique antisémite.

À voir également sur Le HuffPost :

Présidentielle américaine : Biden se moque encore des critiques sur son âge et les retourne contre Trump

Donald Trump échoue à torpiller son procès en Géorgie pour la tentative de renverser l’élection de 2020