Décès. Après trente ans au pouvoir, le président du Tchad, Idriss Déby Itno, est mort

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Selon les premières informations, le “maréchal à vie” a succombé à des blessures après les combats contre la nouvelle rébellion du Fact, le week-end dernier. Idriss Déby venait d’être réélu pour un sixième mandat. “Encombrant” mais “indispensable”, il était l’un des meilleurs alliés de la France au Sahel, rapporte la presse.

Après plus de trente ans à la tête du Tchad, il venait de s’octroyer sans difficulté un sixième mandat. La nouvelle, tombée mardi 20 avril à la mi-journée à la radiotélévision nationale, a pris tout le monde de court : Idriss Déby Itno est mort.

Le président de la République, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad”, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

Son fils au pouvoir

“La Constitution est dissoute. De même que le gouvernement et l’Assemblée nationale. Un Conseil militaire de transition (CMT), dirigé par son fils, Mahamat Idriss Déby [âgé de 37 ans], est mis en place pour dix-huit mois”, ajoute Tchad Infos.

Le président, qui avait constitué une des armées les plus réputées du continent, avait l’habitude d’aller sur le terrain. Selon les premières informations, il a été blessé durant des combats contre la rébellion du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact) dans la région du Kanem, juste au nord de N’Djamena. C’est là que se sont concentrés les combats ces derniers jours, faisant plusieurs centaines de morts. Partie de Libye, les hommes du Fact avaient avancé significativement ces derniers jours. Dans la capitale, les habitants s’étaient barricadés et avaient fait des provisions, craignant un coup de force.

À lire aussi: Autocratie. Au Tchad, un maréchal nommé Déby

À 68 ans, dont

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :