Débat sur Twitch : la science a-t-elle besoin de plus de femmes pour progresser ?

·2 min de lecture

33% de femmes seulement parmi les scientifiques mondiaux, quelle privation de cerveaux ! Comment y remédier ? Qu’apporteraient des équipes mixtes ? Pour en parler, rendez-vous sur la chaine Twitch de Sciences et Avenir, jeudi à 17h30, avec la microbiologiste marine Flora Vincent, co-auteure de « L’Intelligence artificielle, pas sans elle » (Belin).

Les femmes ne comptent que pour 33% des scientifiques dans le monde entier. Le pourcentage est encore plus faible dans les domaines de l’ingénierie, des mathématiques, des technologies de l’information et de la communication où seules 3% des étudiantes s’engagent dans ces voies. Dans le domaine de l’Intelligence artificielle, seules 22% des professionnels et professionnelles sont des femmes, selon un rapport de l’UNESCO. Poussées vers les études littéraires, ou détournées de la programmation informatique, les filles s’autocensurent en sciences, montrent les économistes. Même les plus douées d’entre elles pour ces matières !

Rendez-vous jeudi 4 mars à 17h30 sur la chaîne Twitch de Sciences et Avenir

Le résultat est une privation de cerveaux qui a un impact sur la qualité des sciences mais aussi sur la façon dont elles se font et questionnent le monde. Pour en parler, rendez-vous sur, jeudi 4 mars 2021 à 17h30, avec Flora Vincent, spécialiste en microbiologie marine, en direct de l’Institut Weizmann, en Israël. Quand elle n’évalue pas la biodiversité du planton à bord du navire d’expédition Tara, par exemple, Flora Vincent s’intéresse à un sujet crucial : la place et l’avenir des femmes en sciences. Elle est la co-fondatrice de , qui lutte contre les stéréotypes de genre. Elle est aussi la co-auteure de . Flora Vincent y montre qu’une IA en manque de femmes, ou de personnes issues de la diversité est moins efficace. Ainsi, le traducteur de Google propage les stéréotypes sexistes : “il” est médecin, “elle” est infirmière ? Et les applications d’orientation professionnelle associent toujours l’empathie et les compétences littéraires aux femmes, le charisme et les compétences scientifiques aux hommes.

Des algorithmes conçus à 88% par des hommes

Pourquoi ? Parce que les algorithmes dont les humains ont doté ces machines ont été conçus à 88%... par des hommes ! Lesquels ne sont pas forcément machistes, mais véhiculent des biais, des idées reçues, des stéréotypes sexuels tr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi