Publicité

Cystite : ces symptômes à ne surtout pas négliger

Fréquente chez la femme, la cystite est une infection urinaire localisée au niveau de la vessie. Pour pouvoir la traiter au plus vite et éviter les complications, certains symptômes sont à connaître. Petit tour d’horizon.

Les cystites sont le cauchemar des femmes. Cette infection urinaire localisée au niveau de la vessie est due, dans 90% des cas, à une bactérie appelée "Escherichia coli" et peut devenir très handicapante pour celles qui en souffrent. À noter que certains symptômes sont caractéristiques des cystites et qu’il est essentiel de les connaître afin d’agir au plus vite.

Comme le rappelle l’Assurance maladie, ils surviennent de façon plus ou moins brutale et associent : des brûlures ou des douleurs en urinant ; une sensation de poids dans le bas du ventre ou des douleurs du bas ventre ; des besoins pressants d'uriner (impression de ne pas pouvoir se retenir) ; des besoins d'uriner très souvent sans pouvoir évacuer beaucoup d'urine (pollakiurie) ou encore des urines troubles, dégageant une odeur inhabituelle et contenant éventuellement des traces de sang.

À noter que depuis novembre 2023, la démarche de réalisation du test de dépistage des infections urinaires a été simplifiée. Un pharmacien peut désormais proposer directement, en officine et sans ordonnance, un test urinaire de dépistage. Dans un premier temps, il vérifie les symptômes de la patiente afin de s’assurer qu’elle ne présente aucun signe de gravité (fièvre, hypothermie, etc.). Puis la patiente se voit remettre un flacon et peut alors utiliser les sanitaires de la pharmacie.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, la couleur de vos urines peut être le signe d’une maladie"

Comment prévenir les cystites ?

Enfin, le pharmacien effectue un test à l’aide d’une bandelette urinaire, venant confirmer ou non une infection urinaire. Si le test est positif, il redirigera la patiente vers son médecin, qui pourra lui prescrire un médicament. Si, en revanche, le test est négatif, il exclura le diagnostic d’infection urinaire et orientera la patiente vers une consultation médicale.

Pour prévenir les cystites, il est recommandé de boire beaucoup d’eau, d’uriner dès lors que la personne concernée en ressent le besoin, de s’essuyer d'avant en arrière après être allé aux toilettes, de porter des sous-vêtements en coton, d’éviter les pantalons moulants. Mais aussi de ne pas utiliser de produits d'hygiène intime parfumés, ni de bains moussants.

À LIRE AUSSI >> Cystite interstitielle : qu'est-ce qui provoque cette inflammation de la vessie ?

Il est important de préciser que la possibilité d'utiliser la canneberge (ou cranberry en anglais) et des produits en contenant est régulièrement évoquée pour prévenir les infections urinaires. Toutefois, l’efficacité de la canneberge n’a pas encore été démontrée à ce jour mais l’Anses continue à suivre l'actualité scientifique sur cette question.

VIDÉO - Jean-Marc Bohbot : "Les femmes qui fument ont plus de risque de développer une cystite"