Publicité

Cyril Hanouna donne sa version sur son altercation avec Louis Boyard : « J’ai été trahi par mon pote en direct »

TNT - Finalement Cyril Hanouna aura réussi à se libérer, même si en principe « à 14 heures, Cyril, il bosse ». L’animateur star de C8 est ce jeudi 14 mars après-midi devant la commission d’enquête de l’Assemblée Nationale sur l’attribution des fréquences de la TNT. La veille, le patron du groupe Vincent Bolloré était également auditionné.

Dans l’empire Bolloré, Cyril Hanouna coûte (un peu) cher mais rapporte surtout très gros

Quelques minutes après le début de son audition, l’animateur est revenu de lui-même sur ce qu’il appelle « l’affaire Louis Boyard ». Interrogé sur les sanctions reçues par la chaîne C8 pour les dérapages survenus dans TPMP, il a de but en blanc mentionné la sanction record imposée à la chaîne du groupe Canal+ suite à son altercation en direct avec le député insoumis, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

« Un pote, qui me trahit »

Le présentateur de C8 avait alors traité Louis Boyard en direct de « bouffon », « tocard » ou encore d’« abruti », dans une escalade verbale après les critiques formulées par le député contre Vincent Bolloré sur le plateau de TPMP, le 10 novembre 2022. Une séquence qui avait choqué le monde politique et au-delà, qui s’était soldée par une amende record de 3,5 millions d’euros.

Alors que Louis Boyard était finalement absent de cette audition jeudi (alors qu’il avait annoncé qu’il y participerait), Cyril Hanouna est revenu sur l’épisode devant les parlementaires : « Moi j’ai reçu de nombreux députés sur mon plateau, je n’ai jamais eu de problèmes avec aucun invité, aucun député. C’est un cas un peu particulier, parce que Louis Boyard, c’est avant tout, un chroniqueur. Et je pense que s’il a été élu, je ne veux pas nous jeter des fleurs, mais on y est TPMP et moi, pour quelque chose, parce qu’on lui a donné une visibilité incroyable. »

Cyril Hanouna, a tenu à justifier les propos tenus en mettant en avant son rapport amical avec le député LFI, et sa surprise. « Il est arrivé et s’est dit, je vais faire un happening et je vais essayer de faire sortir Cyril de ses gonds, ce qu’il a réussi d’ailleurs. Je regrette mes propos, mais quand j’ai vu Louis Boyard, je ne voyais pas un député, je voyais un pote, qui me trahit, en direct. »

Cyril Hanouna a aussi argumenté en affirmant que c’était lui qui avait offert sa chance au chroniqueur, et que ce dernier l’avait même contacté après son élection. « Il m’avait écrit un message en disant ’Cyril c’est énorme, je suis député, on va pouvoir faire des Darkas.’ Et quelques mois plus tard, je vois un garçon qui n’était pas du tout le même que celui que j’avais connu. Et j’ai pris son attitude comme une trahison. »

Revenant plus largement sur les sanctions imposées par l’Arcom à TMPS au fil des années, et qui représentent pour rappel une somme de plus de 5 millions d’euros en deux ans, l’animateur s’est toutefois montré très clair. Il assume mais relativise « des amendes qui sont pour moi disproportionnées ». « Ça n’aurait pas dû se passer pour certains d’entre eux, même si je ne suis pas d’accord avec toutes les décisions. Mais ça représente seulement 0.12 %, donc pour une émission qui a fait 5 000 heures d’antenne, je trouve qu’on s’en sort pas mal », a-t-il déclaré.

À voir également sur Le HuffPost :

C8 et CNews sur la TNT : Vincent Bolloré auditionné à l’Assemblée sur l’avenir de ses chaînes

L’Arcom met en garde CNews et Pascal Praud pour avoir fait un lien entre punaises de lit et immigration