Publicité

Cyclone Freddy : le président malawien “impuissant” face au changement climatique

Abrité sous un parapluie alors que l’orage gronde encore, un habitant du sud du Malawi contemple le paysage dévasté et s’adresse à la caméra de la BBC : “Il y [avait] plein de maisons ici. Mais elles ont toutes disparu.”

Lundi 13 mars, la région de Blantyre a été frappée, pour la deuxième fois en trois semaines, par le cyclone Freddy. Ce dernier a provoqué des inondations et des glissements de terrain. Le bilan provisoire fait état d’au moins 225 morts et 41 disparus dans ce pays enclavé d’Afrique australe. Peu avant, le cyclone avait aussi frappé au Mozambique, faisant au moins 63 morts, ainsi qu’à Madagascar et à la Réunion.

Mercredi 15 mars, le président malawien, Lazarus Chakwera, a assisté à la cérémonie organisée pour les funérailles de 21 victimes dans une école primaire, arborant encore sa parka et ses bottes en caoutchouc, raconte la BBC dans un article. “J’en appelle à nos alliés internationaux et aux donateurs du monde entier : il nous faut davantage d’aide. C’est une tragédie nationale qui touche l’ensemble de nos concitoyens”, a-t-il déclaré.

Dans une vidéo relayée par l’agence de presse Reuters, il ajoute : “Je suis personnellement dévasté. Parfois, en passant devant ces rangées de cercueils, je ne peux m’empêcher de verser une larme en pensant à toutes ces personnes qui ont perdu leurs proches, aux familles décimées et à tous ceux qui ont été touchés par cette catastrophe.” Et d’ajouter :

“Quelle tristesse de voir notre peuple récolter les répercussions du changement climatique… et de se sentir si impuissant.”

L’état de catastrophe a été déclaré dans la région de Blantyre, centre économique du pays, et deux semaines de deuil national vont être observées. L’ONG Médecins sans frontières se dit débordée et craint une reprise de l’épidémie de choléra. “Dans le sud du Malawi, les catastrophes climatiques s’enchaînent pour les agriculteurs depuis quelques années – entre tempêtes et sécheresses –, et cela n’a fait qu’aggraver la pauvreté en zone rurale, qui atteignait déjà un degré inquiétant”, ajoute The New Humanitarian dans un long article sur les conséquences sur la politique agricole du pays.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :